Crépuscule de fruits : Merlot et Abouriou

Classé dans : cuisine, vin | 0

J’ai invité un ami à déjeuner et j’ai osé lui proposer des pâtes. Le Zhomme avait tellement honte qu’il en oubliait que mon ami était végétarien. J’ai fait des linguines, fondue de poireaux et sauce au Roquefort. Quelques pignons de pin grillés sur le dessus, et voici un plat complet. Pour accompagner, il me fallait un vin doux et fruité. Mais surtout pas de vin blanc, déjà qu’il n’y avait même pas de lardons dans la fondue de poireaux !

Un vin du Beaujolais était le premier choix, finalement, je suis tombée sur de l’Abouriou. Un cépage vieux comme le monde, rustique comme je les aime, propre de la région sud-ouest. Il a été remis au goût du jour par les vignerons de la cave des Côtes du Marmandais. Pour la petite histoire, c’est la seule maison à avoir une étiquette officielle « Lafitte », vendue chez Carrefour en Asie.

Dégustation Côtes du Marmandais, Crépuscule de fruits Merlot & Abouriou : joli assemblage tout en douceur, qui a besoin de temps pour s’ouvrir. Le nez est peu parfumé, à peine de fruits rouge et de chocolat. Très agréable en bouche : tanin soyeux et légèrement astringent, de la fraise fraîche du Merlot et quelques cerises burlat de l’Abouriou. Un corps léger, du fruit ; parfait en été.

Crepuscule-de-fruit

I invited a friend for lunch and I suggested a menu with pasta. Zhomme was so ashamed that he forgot that my friend was a vegetarian. I made linguine, leeks fondue in Roquefort cheese sauce. Some toasted pine nuts on top, and this was a complete dish. To accompany, I would like a sweet and fruity wine. But certainly not white wine, already there was not even a bacon in the leeks!

A Beaujolais wine was my first choice, I finally came to the Abouriou. An old grape variety, rustic, from the southwest region. He was brought up to date by the winemakers of the Côtes de Marmandais cellar. About them, they are the only domain to have an official label named « Lafitte », sold at Carrefour in Asia.

Tasting of Côtes de Marmandais Crépuscule de fruits Merlot & Abouriou: pretty smooth assembly, which needs time to open. The nose is slightly fragrant, young red fruits and chocolate. Very pleasant in the mouth: silky and slightly astringent tannins, fresh strawberry Merlot and some cherries Burlat from Abouriou. A light body, fruit : perfect in summer.

Château Cadet-Piola 2001, Saint-Emilion Grand Cru

Classé dans : cuisine, vin | 0

2001 est l’année où j’ai eu mon bac. Je n’en suis pas plus fière que ça, mis à part le calcul au dixième de point près qui m’a permis de l’avoir haut la main avec un beau 10,11 sur 20 ! Dès le début d’année, on choisit minutieusement les bonnes options qui nous permettront de gratter des points. C’est ainsi que j’ai eu mon bac scientifique options Chinois et Arts plastiques.

Oui, je ne cesserai de répéter aux nouvelles générations que le bac, ça se prépare ! Tout comme la dégustation d’un Grand cru classé bordelais de la même année, tout comme un évènement qui ne se produira qu’une fois dans sa vie.

etiquette-Cadet-Piola

En effet, Château Cadet-Piola a été déclassé depuis son rattachement en 2009 à son voisin, le Château Soutard. Ce dernier, de son haut plateau parfaitement orienté face au soleil, vise le classement des Grands Crus de Saint-Emilion de 2022 (presque toutes les décennies, le dernier date de 2012).

C’est une assez bonne nouvelle pour nous, les consommateurs lambda. Un vin qui n’est pas officiellement classé est moins onéreux. Malgré cela, les grappes bien mûres sont toujours triées à la main dès la vigne, la table de tri accueille de jolis grains “de dessert”, pour ne pas dire ”du caviar”, le vin vieillit dans une vieille cave creusée à la main, à température ambiante de 13°C… Tous les éléments sont réunis pour produire des vins fins de grande qualité, mais un seul nom figurera dans la liste des Grands Crus de Saint-Emilion.

Côté dégustation donc, il faut ouvrir le vin une bonne heure à l’avance. Pas besoin de le carafer, les parfums se développent doucement et en rondeur, et il y a très peu de dépôts. Contrairement au Château de France dégusté un an plus tôt, le Saint-Emilion n’a pas besoin de 30 ans pour poncer son acidité et son tanin.

Assemblage de Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc et Malbec. La dominante Merlot s’exprime avec féminité, les saveurs de fruits rouges et noires sont fraîches et acidulés. L’assemblage est harmonieux dans le vieillissement : j’adore les parfums de rose et violette du Malbec. Le bois soutient les fruits mais n’est pas dominant. Il sent timidement la vanille.

Je l’ai choisie pour suivre des brochettes de poulet – pomme marinés au colombo et du riz pilaf (badiane, cardamone, piment).  Un vin trop classique pour un plat aussi exotique penserons-nous aux premiers abords. Cependant, j’aime beaucoup marier les viandes sucrées-salées avec les épices. Pour accompagner, il fallait du corps, des fruits, de la rondeur et de l’astringence pour laisser parler les épices.. C’est pour cela que j’aime les vins à dominante Merlot sur le terroir bordelais.

Autre exemple ICI avec le Listrac-Médoc Château Baudan et un poulet caramélisé.

Encore un accord que j’adore : un bon vin rouge mérite un bon chocolat. Le dessert ne pouvait être que le coeur coulant de Christophe Michalak, au chocolat Taïnori 64% de Valrhona.

epices_riz-pilaf

2001 was the year I got my high school diploma (baccalauréat). I’m not so proud, apart from the calculation to the nearest tenth of a point that allowed me to have it with a nice 10.11 out of 20 ! From the beginning of the year, we carefully choose the right options that will allow us to scrape points. This is how I got my « bac S » (science diploma) with Chinese and Fine art options.

Yes, I will continue to told the new generations that this diploma takes planning! Just like the tasting of a Grand Cru Classé Bordeaux wine from the same year, as an event that will occur only once in a lifetime.

Indeed, Château Cadet-Piola has not been classified since its incorporation in 2009 to its neighbor, Château Soutard. From its high plateau perfectly oriented to the sun, Château Soutard aims for the 2022 classification of Saint Emilion Grands Crus (almost every decade, the last date in 2012).

This is pretty good news for us, the ordinary consumers. A wine that is not officially classified is less expensive. Despite this, ripe grapes are still hand-picked from the vine, the sorting table hosts beautiful grains  » for dessert », if not « as caviar », wine aging in an old cellar hand dug at room temperature of 13 ° C … All the elements come together to produce fine wines of great quality, but only one name will appear on the list of Grands Crus Saint Emilion.

About tasting, open the wine an hour in advance. No need to decant, perfums develop gently and rounded, and there are very few deposits. Unlike Chateau de France enjoyed a year earlier, the Saint-Emilion does not need 30 years to sand acidity and tannin.

A blend of Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc and Malbec. The dominant Merlot expresses femininity, flavors of red and black fuits are fresh and tangy. The assembly is harmonious in aging: I love the scents of rose and violet from Malbec. Wood argues fruit but is not dominant. It smells shyly vanilla.

I chose this wine to follow the chicken – apple skewers marinated in colombo sauce and pilaf rice (star anise, cardamom, chili). A very classic wine for such an exotic dish will we think at first glance. However, I love marry sweet and sour meat with spices. To accompany, we need body, fruits, roundness and astringency to let spices talking. That’s why I like Merlot dominated wines on the Bordeaux terroir.

Another example HERE with the Listrac-Médoc Château Baudan and caramelized chicken.

Another agreement that I love: a good red wine deserves a good chocolate. Dessert must be the flowing heart of Christophe Michalak, chocolate Valrhona Taïnori 64% (chocolate sponge cake with flowing chocolate center).

Vidéo dans les vignes

Classé dans : vidéo, vin | 0

Pour faire une jolie vidéo dans les vignes, l’idéal serait d’étaler le tournage sur les quatre saisons. On aurait de jolies vrilles séchées qui s’accrochent aux  fils en hiver, des fleurs blanches par milliers au printemps, de jeunes grappes verdoyantes et prometteuses en été, et enfin des hottes de vendanges débordantes de grappes violettes en automne.

Mais voilà, la demande cliente est ainsi faite : on a deux semaines et il faut que cela envoie du rêve. Ah. Et bien, les fleurs sont passées, les grappes ne sont pas encore mûres… défi relevé !

Sandrine du château de Rouquette (le Loupiac dont je parle ici) nous prête gentiment son domaine. Et nous voici partis, “caméra au point” et drone sous le bras. Le résultat est classe sans trop de blin bling, humain, voire poétique à certain moment (vidéo de 10 min). Voici un extrait :

ScreenShot-video

On a eu un temps mitigé entre pluie et éclaircie, beaucoup de vent et des grillons. Kévin, notre caméraman, a épaté les habitants de Cadillac avec son jolie drone blanc. Tandis qu’il me faisait courir entre les lignes de vigne pour trouver LA petite perle de pluie accrochée aux grains de raisin. J’ai aussi découvert le merveilleux métier d’Umbrella Girl : un must pour toutes les grandes fans de beaux matos comme le 5D ! Kévin a un petit air de Marco Simoncelli sous la pluie.

Kevin-vigne-Loupiac-Cadillac

Pour la petite anecdote : j’adore retrouver la chambre “abeille” chez Sandrine. Son papier peint bleu sérigraphié d’abeilles dorées rappelle l’histoire d’une rûche bien bruyante, trouvée dans la cheminée.

To make a nice video in the vineyards, the ideal would be to set the shooting during four seasons. It would have pretty dried tendrils clinging to cables in winter, thousand of white flowers in spring, young green and promising grappes in summer, and finally cases overflowing purple harvest bunches in autumn.

But now, the client order is thus made: we have two weeks and it will make you travel into vineyards. Ah. Well, the flowers are past, the grapes are not yet ripe … challenge met !

Sandrine of Château de Rouquette (Loupiac wine I’m talking about here) kindly lends her domain. And here we are, the camera in one hand and a drone in the other hand. The result is quite beautiful, let’s have a flight with this extract.

We had mixed weather between rainy and sunny, windy and crickets. Kevin, our cameraman, wowed locals Cadillac people with its pretty white drone. While he asked ​​me running between vine rows to find THE little pearl of rain clinging to grapes. I also discovered the wonderful profession of Umbrella Girl: a must for all fans of nice stuff like the 5D! Kevin has an air of Marco Simoncelli under the rain.

For the anecdote: I love returning to the « bee » room at Sandrine’s. Its blue wallpaper silkscreened with golden bees recalls the story of a noisy beehive, found in the chimney.

Menu Fête des mères

Classé dans : cuisine, vin | 0

Voici le charmant bouquet qu’on m’a offert au marché : rose jaunes et persil plat :-)

bouquet-rose-persil

Pour la fête des mères, nous avons cuisiné à quatre mains et pas une dispute. Voici le menu :

- apéritif au Champagne avec huîtres n°3 et crevettes grises, pain multi-céréales et beurre demi-sel

- en entrée : un Chablis pour accompagner des queues de langoustines, foie gras poêlé, roquette et vinaigrette framboise – basilic

- puis des huîtres chaudes gratinées persil et parmesan

- un granité de citron jaune à la vodka Beluga

- en plat  principal : un A.O.C. Faugères pour des brochettes de canard et foie gras, des abricots poêlée, des grenailles Rattes et des pois gourmands (les abricots étaient peut-être de trop).

- en dessert : je me suis trompée sur la présentation. Cela devait être des quenelles de sorbet de mangue, petit fondant au chocolat et crème anglaise. Ce fût un moelleux au chocolat (différence très significative !) servi avec une épaisse crème anglaise, une quenelle de sorbet et quelques framboise fraîches.

Les associations de saveurs étaient réussies. Le secret d’un tel repas réside dans le choix des vins, certes, mais également dans les quantités. Nous fûmes repus, mais pas trop, gais, mais pas saouls. Contents !

huitres-chaudes-gratinees

For Mother’s Day , we cooked for four hands and not a quarrel. Here is the menu :

- Champagne aperitif with oysters n° 3 and little grey shrimps, multi-grain bread and salted butter

- Starter : a Chablis to accompany langoustines, foie gras, arugula and raspberry vinaigrette with basil

- Then oysters gratined with parsley and parmesan chees

- A lemon and vodka Beluga granita

- Main course : an AOC Faugères for skewers of duck and foie gras, grilled apricots, Ratte potatoes and peas (perhaps apricots were too much)

- Dessert : I was wrong about the presentation. This should be two mango sorbet quenlles, chocolate fondant and little bit of custard. It was a chocolate cake (very significant difference !) served with thick custard, a quenelle of sorbet and some fresh raspberries.

Associations flavors were successful. The secret of such a meal lies in the choice of wines, certainly, but also in the quantity. We were fed, but not too much, joyfull, but not drunk. Happy!

Les Raisins de la colère, Domaine de la Tour Penedesses, AOC Faugères

Classé dans : cuisine, vin | 0

Le Domaine de la Tour Penedesses est la propriété d’Alexandre Fouque. Lui et son épouse gèrent leurs différentes appellations avec passion et patience : on les retrouve au Salon des Vignerons Indépendants et même à Shanghai.

Côté marketing, ils font partis de ceux qui osent l’étiquette violette en velours et les cartes de visite en chinois. Côté vin, mon homme en est tombé amoureux au point qu’il m’a laissé sa carte bleue (!), et qu’au final, il n’a rien à regretter.

Pour présenter les Raisins de la colère, voici d’abord toute la partie technique, résumé méticuleux, agréable, passionnant mais concis : ICI

Je ne citerais qu’une phrase : “Alliance de la puissance d’un Languedoc et de la féminité d’un Bourgogne”. C’est exactement ça. La dégustation de ce vin m’avait laissé le souvenir de petits fruits noirs, de tanins soyeux et de retour chocolat.

Le nom des Raisins de la colère est également très bien choisi. Il sonne fort en écho au goût du vin et rappelle le film the Grapes of wrath. Il rappelle combien la terre est importante : le sol, le terroir, l’héritage. (Vin parfait pour la Fête des mères !)

Je l’ai donc choisit pour accompagner des brochettes de magrets de canard et foie gras. Nous aimons le canard en sucré-salé : une gastrique à la framboise et au miel est simple et suffisant. Je voulais un vin avec du caractère, du poivre et beaucoup de fruits.

Mais je voulais aussi un équilibre acidité – tanin pour préserver le foie gras cru, juste grillé sur la brochette. Grâce au bâtonnage et aux barriques neuves, le tanin des Raisins de la colère est soyeux malgré son jeune âge. Nous l’avons donc laissé aérer deux bonnes heures avant de le déguster.

Il s’agit de l’alliance met-vin le plus réussi jusque là.

Tour-Penedesses

The Domaine de la Tour Penedesses is Alexander Fouque property. He and his wife manage their different AOC appellations with passion and patience : find them at the Salon des Vignerons Independants and even in Shanghai.

Marketing side , they are part of those who dare to label with purple velvet and use Chinese business cards. Wine side, my boyfriend fell in love to the point that he left me his debit card (!), and in the end, he has nothing to regret.

To present the wine « Les raisins de la colère » , here first all the technical sheet : a meticulous, nice, exciting yet concise abstract : HERE.

I would quote one sentence : « Alliance of the power of a Languedoc and femininity of a Burgundy . » That’s exactly it. Tasting this wine left me memories of dark berry fruits, silky tannins and chocolate back.

The name Les raisins de la colère is also very well chosen. It sounds echoing the strong taste of the wine and reminds the film The Grapes of wrath. It recalls how the land is important: soil, terroir, inheritance.

So I chose to accompany skewers of duck breast and foie gras. We love the sweet and sour duck: gastric raspberry and honey is simple and sufficient. I wanted a wine with character, pepper and lots of fruit.

But I also wanted a balance of acidity and tannin to preserve the foie gras, just grilled on skewer. With stirring and new oak, tannin of Les Raisins de la colère is silky despite his young age. So we left airing two hours before serving .

It is the wine pairing the most successful so far.

AOC Chiroubles Les Rapines

Classé dans : vin | 0

J’ai goûté par curiosité un AOC Chiroubles, un vin rouge du Beaujolais. Ce nom me disait bien quelque chose, mais en fait… non. Je pensais plutôt à une crème chibouste. C’est la version allégée de la crème pâtissière ; rien à voir.

Tout cela pour dire que c’est un bon vin du Beaujolais : simple, plein fruits et peu tannique. Il est même plutôt doux. Il faut aller cherche la toute petite pointe d’acidité qui réside dans la longueur en bouche. Bref, c’est un vin très sympa à boire entre copain, autour d’un barbecue de poisson et de viande blanche. Perso, j’adore les barbecues de légumes : tomates, courgettes, champignons, simplement dorés à l’huile d’olive et parsemés de fleur de sel. Ce Chiroubles rond et fruité est parfait pour accompagner cela. Il a un côté gourmand qui le rend généreux.

De plus, je trouve les rouges de Loire assez délicats en bouche plutôt disposés à accompagner le déjeuner. Un rouge du Beaujolais, surtout avec du gamay, plus généreux en bouche fait bien l’affaire pour le soir (j’ai du mal à utiliser le mot “gouleyant” : ça fait “ripaille”).

AOC-Chiroubles

I tasted by curiosity a red Beaujolais wine : the AOC Chiroubles. Name reminded me something, but actually … no. I was thinking of a chibouste cream. This is the light version of the custard ; nothing to do.

All this to say that this is a good Beaujolais wine : simple, full fruity and slightly tannic. It is even rather mild. You have to go looking for the tiny hint of acidity which is in the aftertaste. This is a very nice drink with friends around a barbecue of fish and white meat. Personally, I love barbecues with vegetables: tomatoes, zucchini, mushrooms, simply gilded with olive oil and sprinkled with sea salt. This round and fruity Chiroubles is perfect to accompany it. It has a greedy side that makes it generous.

In addition, I find the delicate Loire’s red wine rather accompanying lunch. A red Beaujolais, especially with Gamay, more generous in the mouth is the trick for the evening.

Cocktail apéritif Sweet & Sour

Classé dans : cuisine, vin | 0

A mon grand désarroi, je n’avais plus une goutte de Martini Bianco ! Ma liqueur de vie avait disparu, et il ne restait plus qu’une petite fiole de Gin Hendrick’s à la place… Et me voici, qui passe mon temps à chercher des recettes de cuisine, à fouiller la toile pour une recette de cocktail. Tout ça pour un apéro en bonne et due forme, très Frenchy comme diraient mes Chiliens.

Je découvre la recette de “l’Aphrodisiaque”, avec plein de petits coeurs à côté. Ce n’est pas pour jouer la rabat-joie, mais sachez que l’alcool à lui seul suffit comme ingrédient aphrodisiaque. Faites boire deux verres de vin à l’élue de votre libido et (si libre, consentante ou sans principe) elle tombera dans vos bras. Bien entendu, si vous ne paraissez pas lui plaire aux premiers abords, il lui faudra un peu plus de deux verres.

Bref, légèrement remaniée, la recette de l’Aphrodisiaque devient simplement un Cocktail Sweet and Sour, avec ce qu’il faut de pétillant et d’amertume qui fait saliver et réveiller les papilles.

Pour 4 verres :
- 5 cl de Gin
- 5 cl de Cointrau
- 1 cuillère à café (voire 2 si vous êtes sensible à l’amertume) de sirop de cannes à sucre
- le jus d’un citron jaune
- compléter avec de l’eau gazeuse très froide

cocktail_sweet-sour

To my desarray, I had not a drop of Martini Bianco ! My life’s liquor was gone, and there remained a small flask of Gin Hendrick’s instead … And here, me spending my time looking for cooking recipes, I am searching on the web for a cocktail recipe. All this for an aperitiv drink in good and due form, very Frenchy as said my Chilean guys.

I discovered the recipe of the « Aphrodisiac » cocktail, with lots of little red hearts next. No want to be a spoilsport, but know that alcohol alone is sufficient as an aphrodisiac ingredient. Offer two glasses of wine to your libido elected and (if free, consensual or unprincipled ) she will fall into your arms. Of course, if you do not seem to be her tastes at first sight, you will need a little more than two drinks.

I slightly modify the Aphrodisiac Cocktail to a simply Sweet and Sour cocktail, with the right amount of sparkle and bitterness that makes your mouth awake and your taste buds salivate.

For 4 glasses :
- 5 cl of Gin
- 5 cl of Cointrau
- 1 teaspoon (or 2 if you are sensitive to bitterness ) of sugar cane sirup
- The juice of one lemon
- Complete with very cold sparkling water

Château La Roque de By 2003 Médoc

Classé dans : vin, voyage | 0


Il y a des vins qu’il ne faut pas juger trop rapidement. Surtout ceux qui n’ont pas respiré depuis une dizaine d’années. Ce Médoc du Château la Roque de By n’est pas un Cru Bourgeois comme son compère d’embouteillage, le Château La Tour de By.

La capsule de la bouteille est en aluminium lourd.Le bouchon est long et joliment teinté de violet. Cela annonce toujours de bonnes nouvelles olfactives.

Dans le premier verre, dès l’ouverture, le taux d’alcool est encore très élevé. Il fait monté des parfums assez vifs de bois et de fleurs. Mais sa couleur était légèrement oxydée et ses arômes très enfermés encore. Pour moi, tout cela était logique, on venait juste de faire sortir le bouchon.

Bref, cette bouteille de La Roque de By fut lâchement remplacée au dîner par un Grand Cru Chilien d’Apalpa de 2010. Très intéressant, très fort (supérieur à 14%vol), trop jeune. Il a donc été placé en carafe. Il était parfait au bout de 3 heures.

Finalement, après avoir reposé 24 heures dans sa bouteille, il était ouvert. Avec un nez de confiture de rose, une agréable pointe de fraîcheur à la fleur de violette. Côté bois, la senteur de départ s’est adoucie et me rappelle le patchouli.

Au goût, il est moins acide que la veille, le tanin est doux et sucré. Ce vin me rappelle les myrtilles que l’on picore en rentrant du marché.

Je pense qu’il aurait fallu passer ce vin en carafe pour l’ouvrir rapidement, au risque de l’éventer. Mais au moins, il aurait eu la chance de monter à table.

There are some wines that cannot be judged too quickly. Especially those who have not breathed for a decade. This Médoc from Château La Roque de By is not a Cru Bourgeois as his bottling accomplice, the Chateau La Tour de By.

The cap is heavy aluminum. The cork is long and beautifully colored by purple. It always gives good news for olfactives feelings.

In the first glass from the opening, the alcohol level is still very high. It raises some pretty sharp scents of wood and flowers. But his color was slightly oxidized and presented very still locked aromas. For me, it all made ​​sense, the cork was just left.

In short, this bottle of La Roque By was loosely replaced by a 2010 Chilean Grand Cru from Apalpa Valley. Very interesting, very strong (higher than 14% vol), too young. It was therefore placed in a carafe. It was perfect after 3 hours.

Finally, after standing 24 hours in the bottle, La Roque By had opened. With a nose of rose jam, a nice touch of freshness due to violet flower. Wood side, the scent of departure is softened and remembers patchouli.

To taste, it is less acidic than the day before, the tannin is soft and sweet. This wine reminds me of blueberries that are pecking on the way from the market.

I think we would have had to poor this wine in a decanter to open it faster, with the risk of fanning. But at least he would have had the chance to come on dinner table.

Château de France 1982 et tournedos bardés, beurre Maître d’hôtel

Classé dans : cuisine, vin | 1

Ce soir, nous dégustons deux bouteilles retrouvées au fond des archives : 2 bouteilles de Château de France 1982.



Il s’agit d’un vin de l’appellation AOC Pessac-Léognan, issu de la région des Graves. A l’époque, c’était plutôt un AOC Graves, issu du village de Léognan. Et même qu’au 19e siècle, ce n’était qu’un Domaine dont le demeure fût agrandie pour devenir le Château de France. Il est repris par Bernard Thomassin en 1971. Il signe d’ailleurs la bouteille de 1982.

Pour la dégustation, pas de passage en carafe. Juste une ouverture 3 heures à l’avance. L’ouverture en soi est déjà magique : la capsule est rigide, épaisse et lourde, le haut du bouchon ressemble à du beurre et c’est un peu effrayant pour la suite. Donc, ouverture avec un limonadier à double cran : bien centrer, se concentrer, prendre tout son temps et respirer… Le bouchon mesure au moins 5 cm ! Il est impeccable et se retire avec le sifflement de l’air qui s’engouffre et que j’imagine effleuré la surface du vin contenu dans le goulot depuis plus de 30 ans.

J’ai moins de chance avec le second bouchon qui se brise juste avec de sortir. Mais j’ai compris le truc : je réinsère le tire-bouchon et faire rentrer de l’air. Une fois le sifflement éteint, je tire, et c’est la libération !

La dégustation est surprenante ! Au bout de 3 heures, je décante la première bouteille : il n’y a presque pas de dépôt, juste un léger lie. La couleur est toujours vive, légèrement corail, le vin accroche le verre, mais il y a peu de jambe. Le nez est fleuri et très fruité : ça sent le melon à la fraise. Au goût, le tanin est plutôt coton, il était temps de boire cette bouteille. Le merlot donne toute sa force : de la fraise, du raisin rouge, un peu de pruneaux et beaucoup de douceur. La magie réside dans l’acidité du vin qui vient soutenir et donner du corps.

Une heure après c’est au tour de la seconde bouteille. Elle ressemble en tout à sa jumelle sauf au goût. Il est surprenant de comparer les deux. Elle est plus tannique et plus acidulé. Le vin attaque et s’étire en bouche : c’est un vrai plaisir !

Château de France 1982 et tournedos bardés, beurre Maître d'hôtel

Et pour subjuguer ce plaisir, on a grillé des tournedos bardés de panchetta, servis avec un beurre Maître d’hôtel et des haricots verts en persillade. C’est une recette inspirée de Elle à table.

Pour 4 personnes :
- 8 tournedos très épais
- 8 tranches fines de panchetta
- 100 g de beurre mou
- 3 cuillères à soupe de jus de citron jaune
- 3 grosses cuillères à soupe de persil haché

Travailler le beurre mou avec le persil, saler, poivrer et ajouter le jus de citron. Le jus de citron ne va pas complètement s’intégrer au beurre, il va quand même lui donner du goût. Avec une poche à douillle, faire des rosaces de beurre manié sur une assiette (attention aux éclaboussure de jus de citron !) et mettre au congélateur.

Ficeler les tranches de panchetta autour des tournedos et faire griller. Servir tout de suite avec le beurre Maître d’hôtel.

Tonight, we taste two bottles from the old stock: 2 bottles of Château de France 1982.

It is an AOC Pessac-Léognan, from the Graves region. In this time, it was rather an AOC Graves, from the village of Léognan. Even in the 19th century, it was a domain whose manor was enlarged to become a castle « le château de France ». It was bought in 1971 by Bernard Thomassin. He also signed the bottle of 1982.

For tasting, no decanting. Just open the two bottles three hours in advance. The opening in itself is magical : the capsule is rigid, thick and heavy, upper cap is like butter and that seems a little scary. So, opening with a double screens corkscrew: good focus, concentrate, take all my time and breathe … The cork is at least 5 cm long! It is spotless and the hiss of air rushing and I imagine it scratching the surface of the wine waiting in the neck for over 30 years.

I have less luck with the second cap that just breaks. But I understood the thing: I reinsert the corkscrew and go to the air. Once the hiss out, I pull, and it’s liberation!

The tasting is amazing ! After three hours, I decant the first bottle : there is almost no deposit, just a slight lie. The color is always vivid, slightly coral, hanging wine glass, but there is little leg. The nose is floral and fruity : it smells like melon with strawberry. Tannin is more cotton, it is time to drink this bottle ! Merlot gives strength : the strawberry, red grape, some prunes and very smoothly. The magic lies in the acidity of the wine that gives body and provide support .

An hour later it was the turn of the second bottle. She looks like its twin except for the taste. It is surprising to compare the two. It is more tannic and acidic. Wine attacks and stretches in the mouth: it is a real pleasure!

And to subjugate the pleasure, are grilled tournedos with panchetta bard, served with Maître d’hôtel butter and green beans with parsley. This is a recipe inspired from « Elle à table ».

For 4 people:
- 8 thick steaks
- 8 thin slices of panchetta
- 100 g of soft butter
- 3 tablespoons of lemon juice
- 3 tablespoons of chopped parsley

Work the softened butter with parsley, salt , pepper and lemon juice. Lemon juice will not completely fit into the butter, it will still give it flavor. With a piping bag, make rosettes on a plate (beware splash of lemon juice! ). And freeze.

Tie the slices panchetta around steaks and grill them. Serve immediately with Maître d’Hôtel butler .

Sablés au pecorino et au thym

Classé dans : cuisine, vin | 0

Ce soir, on déguste quelques millésimes 1982 de la région de Bordeaux. Pour tenir l’apéritif à la bonne hauteur, je tente le vin effervescent méthode charma 100% chardonnay 6 g/L de sucre. Les puristes s’écrient alors : “C’est quoi ce faux truc industriel destiné à l’export ?!” Et bien c’est tout simplement un “Champagne brut blanc de blanc”. Sauf qu’il n’est pas fabriqué dans la région de Champagne, que la méthode de fermentation est idem à la champenoise, mais qu’elle se fait en grosse cuve inox.

Alors, oui c’est un mousseux produit en grande quantité, oui la production revient moi cher, oui son prix le destine donc à l’export. Mais il n’en est pas moins bon.



Tous ces préjugés sur l’export (notamment vers la Chine) me donnent envie de massacrer des oursons sablés au pecorino et au thym. D’ailleurs, c’est une recette très simple qui s’inspire dessablés au parmesan de Marmiton.org (la même que celle de Sophie Dudemaine).

Pour 24 Nounours sablés à décapite croquer :

- 85 g de beurre fondu
- 85 g de farine
- 70 g de pecorino
- 1 g de poivre blanc
- 2 g de thym séché

Mélanger les ingrédients et placer la boule de pâte au réfrigérateur.

Etaler la pâte sur 1 cm d’épaisseur. Pour éviter de mesurer à chaque passage du rouleur, il suffit de l’étaler entre 2 baguettes en bois de la bonne hauteur.

Découper des figurines puis passer au four 11 à 12 min à 180°C.

(Notez que disposer 48 grains de sésames noirs à la pince à épiler est une activité apaisante.)

Sablés au pecorino et au thym

Tonight, we are prepared to taste a few 1982 vintages of Bordeaux wine. To have an aperitif at the right level, I propose a sparkling wine Charma method 100% chardonnay 6 g / L of sugar. Then purists cry : « What is this false industrial stuff for export? » Well it’s just a « Champagne Blanc de blanc brut. » Except it is not made in the Champagne region, the fermentation method is the same as champagne, but it is made ​​in big stainless steel vats.

Also yes, this is a sparkling wine produced in large quantities, so the production cost is more interesting. Also yes, its price is therefore destined for export. But it is not so bad.

All these prejudices on exports (especially to China) make me want to kill some shortbread’s bear cubs . Moreover, there is a very simple recipe inspired by parmesan shortbread of Marmiton.org (the same as Sophie Dudemaine).

For 24 pecorino and thyme shortbread’s teddy :

- 85 g of butter
- 85 g of fl
our
- 70 g of pecorino
- 1 g of white pepper
- 2 g of dried thyme

Mix ingredients and place the dough in the refrigerator.

Spread the dough to 1 cm thick. To avoid measuring at each pass of the roller, simply spread it between two wooden sticks to the correct height.

Cut figures, then put in the oven 11-12 minutes at 180 ° C.

(Notice that putting 48 black sesame seeds with tweezer is a calming activity.)

Matibon de Château Baudan

Classé dans : vin | 0

Comme qui dirait “Matibon, c’est bon”. Et en effet, être second vin d’un Cru Bourgeois ça a du bon ! Matibon de Château Baudan est le second vin du Château Baudan Cru Bourgeois en Listrac Médoc.



Ces deux vins sont des recettes de femmes : fruités, parfumés, au caractère ferme mais qui s’exprime avec douceur. Mme Blasquez, la propriétaire du domaine et winemaker, est une excellente communicante. Elle me parle de ses vins comme de ses deux filles, tout en me montrant les photos de son (très jolie) domaine.

“Là c’est la maison, ici les dépendances pour le stockage et la production…
Puis les vignes tout autour de la demeure… on a planté les jeunes pieds jusque devant la maison. On les voit quand on prend le petit déjeuner.”

Ça donne envie de lui apporter les croissants tous les matins !

Revenons au vin. Le Matibon de Château Baudan est déjà très appréciable à l’ouverture : bouteille lourde, bouchon de qualité et effluves de confiture. Au nez, ce vin sent la cerise. Au goût, on retrouve de la grenadine (fraise et framboise) franche et une bonne acidité qui vient équilibré les fruits mûrs. Ce vin est frais, léger et agréable à boire, jusqu’à la finition poivrée. Un peu court à mon goût. Le tanin est léger et porte bien l’acidité.

Je l’ai dégusté avec une recette chinoise de poulet caramélisé. Un beau mariage estival.

Matibon de Château Baudan

You might say « Matibon c’est bon (Matibon is good). » And indeed, be a second wine of Cru Bourgeois is a good prediction ! Matibon de Château Baudan is the second wine of Château Baudan a Cru Bourgeois in Listrac Médoc.

Both wines are made by a woman: fruity, fragrant, but a strong character which express softly. Ms. Blasquez the domain owner and winemaker, is an excellent communicator. She talks about her wines as her two daughters, while showing me pictures of her (very nice) domain.

« There is the house, here outbuildings for storage and production …
Then the vines around the house … were planted young vines up to the house. We see them when we have the breakfast.
 »

It makes you want to bring her the croissants every morning!

Back to the wine. The Matibon de Château Baudan is already very significant at opening: heavy bottle, cork quality and aroma of jam. On the nose, this wine smells of cherry. In taste, there is frank grenadine (strawberry and raspberry) and good acidity that comes to balance the ripe fruits. This wine is fresh, light and pleasant to drink, until the peppery finish. A bit short for me. The tannin is light and go properly with the acidity.

I tasted it with a Chinese recipe of caramelized chicken. A beautiful summer wedding.

Cake au citron, huile d’olive et vin blanc

Classé dans : cuisine, vin | 0

Faire des dégustation à la maison, c’est vraiment top ! Mais que faire des litres de vin restant ? D’autant plus que manger des plats en sauce n’est pas mon fort. La réponse : le cake au vin blanc.

Cette recette existe en version salée avec du jambon et du fromage râpé. Mais pour les vins blancs doux comme le Riesling ou le Liebfraumilch, je préfère nettement le cake sucré à l’huile d’olive et au citron jaune. Et puis, c’est une bonne alternative aussi quand on n’a pas de beurre.

Ce cake a une bonne tenue qui ne s’émiette pas après cuisson, donc topissime pour emmener chez des amis ou pour présenter à l’apéro (on y revient !).

Ce cake a une bonne tenue qui ne s’émiette pas après cuisson, donc topissime pour emmener chez des amis ou pour présenter à l’apéro (on y revient !).



Pour 2 cakes :
- 200 g de sucre
- 4 oeufs
- 25 cl de vin blanc
- 9 g de baking powder
(équivalent de la levure chimique)
- 25 cl d’huile d’olive
- 300 g de farine
- le zeste d’1 citron jaune

Battre 4 jaunes d’oeuf avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajouter le vin et l’huile. Puis le baking powder, la farine et le zeste de citron.

A la fin, incorporer doucement les blancs d’oeuf salés et battus en neige ferme.

Cuire 40 min à 160°C (thermostat 5).

Wine tasting at home is really great! But what to do with the liters of wine left? Especially when eating sauces is not my forte. The answer: the wine cake.

This recipe is available for a salted cake with ham and cheese. But for sweet white wines such as Riesling or Liebfraumilch, I prefer the sweet cake with olive oil and yellow lemon. And it is also a good alternative when you have no butter.

This cake hold well, that does not crumble after cooking, also the top to take to friends or to present for apéritif.

For two cakes:
- 200 g of sugar
- 4 eggs
- 25 cl of white wine
- 9 g of baking powder
- 25 cl of olive oil
- 300 g of flour
- Zest of
1 yellow lemon

Beat 4 egg yolks with the sugar until the mixture whitens. Add the wine and oil. Then the baking powder, flour and lemon zest.

In the end, slowly add the salted and stiffly beaten egg whites.

Bake 40 minutes at 160 ° C (th. 5).

Le Pauillac 2009 des Carruades de Lafite

Classé dans : bonne adresse, vin, voyage | 0

Déguster une bouteille provenant du Château Lafite, cela peut m’arriver parfois. Malgré ce que l’on peut imaginer, le plus probable est que cette dégustation est lieu à Shanghai, à plus de 10 000 km de la propriété. Ce fût dans une chambre fermée d’un restaurant Taïwanais (je trouve les plats et les odeurs plus délicates que les restaurants chinois classiques), avec une équipe de palais commerciaux à « éduquer ».

ob_8de1375992d76456cef54f9586e66716_carruades-de-lafite1

Pour la petite histoire, Carruades de Lafite s’écrit toujours un « S » car il désigne le Plateau des Carruades (carrières de pierre) attenant au château. Depuis le 17e siècle, le Château Lafite est la propriété de la famille Rotschild. La famille acquiert le Plateau des Carruades en 1845. Celui-ci produit déjà son propre vin. Les Rotschild se l’approprient comme second vin sous le nom de Moulin des Carruades. Ce n’est qu’en 1980, qu’il prend le nom des Carruades de Lafite.

Le Pauillac Carruades de Lafite est produit à hauteur de 20 à 30 000 caisses par an (15 000 pour le 1er Cru Château Lafite-Rotschild). Il se compose grande partie de Cabernet Sauvignon, puis de Merlot, Cabernet Franc et Petit Verdot (j’adore ce nom, il est trop kawaï). 80% du « vin » est vieilli en barrique 16 à 20 mois.

Concernant le millésime 2009, il a été vendangé assez tard dans le mois de septembre, ce qui lui vaut un tanin très mûr, très prometteur mais peu accessible jeune.

Du coup, pour parfaire la dégustation, je l’ai fait décanter une heure et demie, le temps de faire une dégustation comparative des blancs du marché chinois et de manger les hors-d’œuvre froids. Le site Internet de Château Lafite conseille deux heures de décantation et une dégustation entre 16 et 18°C. Je pense qu’il faut bien cela. Les dernières gorgées en fin de soirée l’ont prouvé !

Malgré l’impatience, la dégustation a été agréable et instructive. Le parfum de violette, l’odeur de l’essence d’amande amère, la couleur pourpre… tous étaient au rendez-vous. Le paradoxe avantage/inconvénient des vins connus est la pseudo découverte/confirmation de ce que l’on dit de ces vins.

En effet, je confirme que c’est un vin d’une excellente qualité aromatique, chaque parfum a sa place, que le tanin est mûr, que la « mâche » est ronde et agréable comme un voile de velours. Et en même temps, je découvre la finesse et l’élégance du vin, comme j’apprécierai la compagnie d’un gentleman en soirée. Peut-on flirter avec un vin ?

Restaurant taïwanais : Jing TaiWan (Taïwan d’or)
219 Wending road, Xuhui district, Shanghai

Ceci est une patte d'oie confite. C'est assez fort au goût, mais surtout assez compliqué à déguster avec des baguettes.

Ceci est une patte d’oie confite. C’est assez fort au goût, mais surtout assez compliqué à déguster avec des baguettes.

Tasting a wine coming from the Lafite Rotschild Castle may arrived to me. Despite of probability, it may arrived more often in Shanghai, more than 10 000 km far from the castle. Last time, it was in a closed chamber, in a Taïwanese restaurant, making the « education » of sales people’s palates.

For the story, Carruades de Lafite is always written with a « S » because it is about Carruades (stone quarries) plateau, adjoining to the castle. Since the 17th century, Lafite’s castle had been the Rotschild Family property. The family bought the Carruades plateau in 1845. It was already producing its own wine. Rotschilds decided this wine to become their second wine and called it « Moulin des Carruades ». The wine was named « Carruades de Lafite » un 1980, only 30 years ago.

There is 20 to 30 000 cases of Pauillac Carruades de Lafite per year (15 000 cases for 1er Cru Château Lafite-Rotschild). It is made by Cabernet-Sauvignon, Merlot, Carbernet Franc and Petit Verdot (this name is so cute!). 80% of the wine is aged in barrel from 16 to 20 months.



2009 vintage was harvested a little bit late in September. That brings it ripe tanin taste which is hopeful for aging. To have a perfect tasting, I put the wine in a decanter for half and a hour, enough time to taste white wines from chinese market with cold hoers-d’oeuvre. Château Lafite website advises 2 hours for decantation and a temperature tasting between 16 and 18°C. I think this wine needs it, the last sips prouve it !

Despite the impatience, the tasting is enjoyable and informative. The scent of violets, the smell of bitter almond, purple color … all things are there where we are waiting for them. The paradox advantage / disadvantage of the wellknown wine is the discovery / confirmation of what is said about these famous wine.

Indeed, I can confirm that this is a wine with great aromatic quality, each flavor has its place, the tannin is ripe, the « mash » is nice and round like a velvet veil. At the same time, I discovered the delicacy and elegance of the wine, as I appreciate the company of a gentleman in the evening. Can you flirt with a wine?

Taiwanese restaurant : Jing TaiWan (Gold Taïwan)
219 Wending road, Xuhui district, Shangh
ai

Le Caballo Loco n°13

Classé dans : bonne adresse, vin, voyage | 0


Le Caballo Loco n°13 est un vin chilien issu du système Solaris. Brett Jackson, le winemaker de la Vina Valdivieso, a mis au point ce grand vin grâce aux nombreux domaines que possède la maison Valdivieso. En effet, cette dernière possède des terres du nord au sud du Chili. Ainsi, Brett choisit chaque année d’assembler les meilleurs vins pour en faire un nouveau numéro (ou pas). Puis il garde une partie de ce vin pour l’assembler avec le vin au numéro suivant. Vous me suivez ?

Par exemple, dans le Caballo Loco n° 13, il y a presque 50% du vin issu du Cabollo Loco n°12. Dans le n°12, il y a presque 50% du n°11, dans le numéro 11, il y a du n°10… Plus le numéro du Caballo Loco est élevé, plus il est intéressant.

Mais un numéro ne correspond pas à un millésime. D’abord parce que légalement ce n’est pas possible avec du vin issu des vendanges précédentes. Et puis parce que selon la qualité des vendanges, il n’y a pas un nouveau numéro chaque année.

Bref, tout cela pour dire que ce vin est d’une complexité aromatique détonante ! Dès l’ouverture, c’est de la poudre de fusil qui nous saute au nez, puis doucement viennent les épices chaudes comme le poivre et le musc, la fraîcheur du réglisse, le bouquet suave de roses. Et c’est magnifiquement changeant jusque 4 heures après l’ouverture.

En bouche, c’est tout aussi complexe. Je ne retiendrais que la cerise noir et les fruits mûrs, un fond de poivron et la douceur du tanin qui finit longuement sur une note de confiture de datte. Le tout avec un goût de vin bien sûr.

Pour déguster un tel vin, je suis retournée chez Noble House (restaurant installé dans un manoir espagnol de Shanghai). Et comme à chaque fois, les mets que j’y ai dégusté furent à la hauteur du vin.

Assiette de charcuterie séchée en cheminée

Assiette de charcuterie séchée en cheminée

Verre de Chardonnay, poisson séché en sauce aigre-doux, consommé de baby chou chinois et noix de Saint-Jacques

Verre de Chardonnay, poisson séché en sauce aigre-doux, consommé de baby chou chinois et noix de Saint-Jacques

Noble House
Building n°1, n°46 Anting road, Xuhui district, Shanghai

The Caballo Loco number 13 is a Chilean wine made with Solary system. Brett Jackson, the winemaker for Vina Valdivieso, has developed this great wine thanks to the many vineyards that Valdivieso has. Indeed, it owns lands from north and south of Chile. Thus, Brett chooses each year to assemble the best wines to make a new number (or not). Then he keeps part of this wine to assemble with the next number wine. Following ?

For example, in the Caballo Loco number 13, there is almost 50% of the wine from Cabollo Loco number 12. In No. 12, there is almost 50% of No. 11, in No. 11, there is No. 10 … Higher is the Caballo Loco’s number, more the wine is interesting.

But number does not match with a vintage. First, because legally it is not possible with the wine assembled with previous vintages. And because according to the quality of the harvest, there is not a new issue every year.

Anyway, this wine is an explosive aromatic complexity! Upon opening, this is the gunpowder that jump in the nose, then gently come hot spices like pepper and musk, the freshness of licorice, sweet bouquet of roses. And it is beautifully changing up to 4 hours after opening.

In the mouth, it is equally complex. I would remind the black cherry and ripe fruits, a background of pepper and the sweetness of tannin which eventually hold a note of datte jam. With a wine taste of course.

To taste this wine, I went back to Noble House (restaurant in a Spanish mansion in Shanghai). And as always, the food that I tasted there were at the height level of the wine.

Noble House
Building No. 1, No. 46 Anting Road, Xuhui District, Shan
ghai

Bruxelles, la ville plaisir

Classé dans : bonne adresse, vin, voyage | 0

Pourquoi choisir Bruxelles comme destination week-end ?

Bruxelles, la ville plaisir

- parce que c’est à trois heures de Paris en voiture
- parce que le centre ville historique se visite en une journée à pied, même quand il pleut
- parce qu’on adore la BD
- et parce qu’on y mange super bien !
(je suis allergique à la bière)



On y mange notamment de très bonnes frites fraîches à la graisse de boeuf. Notre QG s’est établi chez Fritland en plein quartier piéton du centre : Rue Henri Maus 49, métro Bourse. Il est immanquable. Et même qu’il est très bien placé pour repérer le fameux bar La Bécasse, caché au fond d’une petite ruelle.

La ville est plutôt animée, avec des trésors cachés à chaque coin de rue : des category, des illustrations et même des noms de rue qui font hommage au monde de la BD. Les quartiers touristiques font bonne figure mais les restaurants aussi. Les proportions sont gargantuesques ! Plateaux de fruits de mer, brochettes de viande et autres rations de friture font peur.

Nous sommes allés nous réfugier Chez Vincent. Un bistrot qui n’a l’air de rien vu de l’extérieur, mais en pleine effervescence à l’intérieur. Un conseil : réservez ou revenez plus tard. L’ambiance cantine y est très sympa, avec un bar de service au milieu de la salle. Le personnel y termine les cuissons et le dressage. Une fois assis, nous avons attendu près d’une heure en sirotant une bouteille de Saint-Estèphe 2007 (tant qu’à faire…).

Bruxelles, la ville plaisir

Enfin, notre côte de boeuf Angus est arrivée : cuisson parfaite. Accompagnée de pommes duchesse géantes (j’adore les pommes duchesse avec des morceaux de patate dedans et aromatisées à la muscade !), avec option “sauce béarnaise ou salade”.

“- Vous voulez dire ‘sauce béarnaise ou sauce salade’ ?
- Non, je dis bien ce qui est écrit : sauce ou salade
- Euh… et en accompagnement ce sera pomme de terre ou salade ?
- Non madame, en accompagnement, c’est pomme de terre ! Où cherchez-vous le problème ?
- Pas de problème, on prendra pomme de terre, sauce et salade.”

En effet, la “salade” est une salade composée tellement saucée qu’elle peut servir à la place de la Béarnaise. Par contre, pas de moutarde, sauf si on prend des frites

Chez Vincent, Rue des Dominicains 8, métro De Bruckere, téléphone :+32 2 511 23 03

Chez Vincent, Rue des Dominicains 8, métro De Bruckere, téléphone :+32 2 511 23 03

Nous avons aussi tenté la gastronomie belge. On s’est fait plaisir en réservant une petite table au restaurant Le Passage, une étoile au guide Michelin. Ambiance feutrée et dynamique à la fois, un service discret et souriant. J’ai beaucoup ri et apprécié chaque instant. Même à descendre aux toilettes (2 fois) à cloche-pied à cause d’une tendinite.

Tous les plats sont respectueux des produits, d’une surprenante fraîcheur. Les assiettes sont des arrangements simples de multiples saveurs, comme le concert d’un orchestre philharmonique. Un moment de dégustation simple et complexe à la fois, que du bonheur !

Bruxelles, la ville plaisir

Nous avons pris une bouteille d’Auxey-Duresse (Bourgogne). J’en étais tombé amoureuse chez Couron à Nevers ! Puis, on a continué avec une bouteille à emporter (voiture oblige, mais comptée moitié prix) de Minervois noté 98/100 par Robert Parker. Le sommelier nous a préparé la bouteille et on a emprunté 2 verres à l’hôtel. La soirée était parfaite.

Le menu du mois de mai :

- Sashimi saumon (avec une pétale de truffe printanière dessus :-) et tartare de thon rouge (zeste d’orange et de citron), artichaut, pommes vertes

- Langoustine à la plancha et cannelloni de langoustines, asperges rôties au parmesan, jus de langoustines, noilly, pourpier et kari gosse

- Ananas et bananes caramélisés au sucre de canne, mousseux au citron kalamansi (calamondin pour les fleuristes) et gaufre de Bruxelles (épaisse et croustillante)

Avenue J & P Carsoel 17, 1180 Bruxelles (Uccle)
A 15 minutes en voiture du centre de Bruxelles quand on veut bien écouter le co-pilote
Tel: +32 2 374 66 94

Bruxelles, la ville plaisir

Why Brussels as a weekend destination?
- Because it is three hours from Paris by car
- Because the city center can be visited in one day by foot, even when it rains
- Because we love comics
- And because the food is awesome!
(I
‘m allergic to beer)

Almost, we can eat very good french fries cooked in beef fat. Our headquarters was established in Fritland in pedestrian central area: 49 Henri Maus street, Metro Bourse. It is inevitable. And even that is very well placed to identify the famous La Bécasse pub, tucked in a small alley.

The city is quite lively, with hidden treasures around every corner: category, artwork and even street names are a tribute to the comic’s world. The tourist areas are doing well but also restaurants. The gargantuan proportions! Trays of seafood, meat kebabs and other frying rations scared us.

We went refuging to Chez Vincent. A bistro that does not look like anything seen from the outside, but buzzing inside. Tip: book a place or come back later. The canteen atmosphere is very nice, with a bar service in the middle of the room. The staff there completes the cooking and dressing. Once seated, we waited nearly an hour sipping a bottle of Saint-Estèphe 2007.

Finally, our Angus prime rib arrived: perfectly cooked. With giant Duchess potatoes (I love the duchess potatoes with chunks of potato in and flavored with nutmeg!), With option « béarnaise sauce or salad. »
« - You mean ‘béarnaise sauce or salad dressing’?
- No, I mean what is written : sauce or salad.
- Uh … and accompanying will be potatoes or salad?
- No, madam, in accompaniment is potatoes! Where is the problem you are looking for?
- No problem, we will have potatoes, sauce and salad.  »
Indeed, the « salad » is a salad so dressed that it can be used instead of any sauce. By cons, no mustard, unless
we have french fries…

Chez Vincent
8 Dominicans Street, metro De Bruckere, phone: +32 2511 23 M
arch

We also tried the Belgian gastronomy. We had the pleasure to book a small table at Le Passage a Michelin star restaurant. Cozy atmosphere and dynamic at the same time, discreet and friendly service. I laughed a lot and enjoyed every moment. Even going down to the toilet (2 times) hopping on one feet because of a tendinitis.

All dishes are respectfull to products, a surprising freshness. The dishes are simple arrangements of multiple flavors, as a Philharmonic concert. A simple moment of tasting and complex at the same time, what a pleasure!

We took a bottle of Auxey-Duresse (Burgundy). I had fallen in love with it at Couron in Nevers ! Then we continued with a bottle to take away (car requires, but counted half price) Minervois noted 98/100 by Robert Parker. The sommelier has prepared the bottle and we borrowed two glasses at the hotel. The evening was perfect.

Menu of the month of May:
- Sashimi (with a petal of spring truffle above :-) and red tuna tartare (orange peel and lemon), artichoke, green apple
- Lobster a la plancha and langoustine cannelloni, roasted asparagus with parmesan, juice scampi noilly, purslane and kari kid
- Pineapples and bananas caramelized sugar, sparkling lemon and kalamansi, Brussels waffle (thick
and crispy)

Le Passage
17 J & P Carsoel avenue, 1180 Brussels (Uccle)
15 minutes drive from the center of Brussels when listening to the co-pilot
Tel: +32
2 374 66 94

Akrame, l’éphémère inoubliable

Classé dans : bonne adresse, vin | 0

Le mois dernier, je suis allée dîner chez Akrame Benallal, dans son restaurant éponyme. Son menu Gourmand mets-vins avait pour fil rouge de “tenter de rendre l’éphémère inoubliable”. C’était vraiment une excellente soirée ! Le cadre est cosy et moderne à la fois et le service est sympathique. On a joué avec le sommelier à deviner les vins qu’il nous servait, tandis que les serveurs nous montraient directement de la cocotte ou de la poêle ce qu’ils allaient nous poser dans l’assiette.

Au début du repas, on ne sait pas ce qu’il va nous être servi. C’est un peu déroutant de se laisser complètement guider. De plus, avec toutes mes allergies alimentaires, j’étais un peu angoissée. Mais le personnel est à l’écoute, clair et précis et tout c’est très bien passé.

Akrame, l'éphémère inoubliable

Menu du mardi 07 mai 2013 :

Les “à picorer”, accompagnés de Champagne Jacquesson cuvée n°736
- Coqu’olive noire au yaourt
- Mini navet glaçon, mayonnaise au beurre noisette
- Brioche sardine moutarde à l’ancienne

Riesling réserve Domaine Trimbach – Alsace
Asperges de “Roques-Hautes” / cacahuète
Morilles du “Jura” / consommé des sous-bois (simplement sautées à l’ail d’ours, que l’on a commandé en plus, parce que j’adore les morilles fraîches !)

100% Sauvignon blanc serbe – Manifest 2010
Coques et couteaux en feuille de “Lolo rosso” / beurre blanc pomelos
Huître spéciale “Roumégous” / passionnément passion

Château Plain Point – Bordeaux blanc 100% Sauvignon blanc
Homard bleu à la vapeur de sapin et Tanaisie / pétales de champignon de Paris (moi, j’ai eu de jeunes asperges)

Saint-Romain – Domaine de Morret 100% Chardonnay
Barbue de ligne / feuille de blette et pousse d’épinard / thé vert en émulsion



Sorbet mandarine / safran

Saké dassaï 50%
Oeuf / poulet / maïs / pop corn

Ribiera “la vista” 100% cinsault
Quasi de veau / riz sauvage aux herbes, fromage blanc

Vin jaune d’Arbois 2004
Comté 46 mois / miel de Touraine

Ribiera “Vendanges tardives” 100% roussane
Poire au charbon en monochrome
Comme un vacherin
Glace à la bière (j’ai eu un sorbet à la place) / lait fermenté

Restaurant Akrame
19 Rue Lauriston, 75016 Paris (Métro Kléber)

Last month, I have been at Akrame Benallal for dinner, in his eponymous restaurant. His Menu Gourmand with food and wine pairing had a red line : « trying to make the ephemeral unforgettable ». It was a great evening! The setting is cozy and modern at the same time and the service is friendly. We played with the sommelier to guess the wines, while servers showed us directly from the pot or pan what would be serve in our dishe.

At the beginning of the meal, we do not know what will be served. It’s a little confusing to be completely guided. And with all my food allergies, I was a little anxious. But the staff was attentive, clear and precise and everything went very well.

Menu of Tuesday, May 7, 2013:

The « picking », accompanied by Champagne Jacquesson vintage n°736
- Black Coqu’olive with yoghurt
- Mini turnip icecube, brown butter mayonnaise
- Brioche sardine m
ustard

Domaine Trimbach Riesling Reserve – Alsace
Asparagus « Roques-Hautes » / peanut
Morels from « Jura » / undergrowth consumed (simply sautéed wild garlic, which we ordered, because I love the fresh more
ls!)

100% Sauvignon blanc Serbian – Manifest 2010
Shells and razor shells in « Lolo rosso » leave / grapefruit in white butter
Special oyster « Roumégous » / passionately pas
sion

Château Plain Point – Bordeaux white 100% Sauvignon Blanc
Blue lobster steamed in pine and Tansy / petals of Paris mushroom (I’ve had young asparagu
s)

Saint-Romain – Domaine Morret 100% Chardonnay
Savage brill / chard leaves and baby spinach / green tea emulsi
on

Tangerine sorbet / saffron

Sake Dassai 50%
Egg / chicken / corn / popco
rn

Ribiera the « vista » 100% Cinsault
Veal / wild rice with herbs, chee
se

Vin jaune d’Arbois 2004
46 months Comté cheese / honey from Tourai
ne

Ribiera « Late Harvest » 100% Roussanne
Monochrome of Pear coal
Like a Vacherin
Beer ice cream (I had a sorbet instead) / fermente
d milk

Filet mignon de porc, sauce miel moutarde et avis politique

Classé dans : cuisine, vin | 0

Des lundis comme on les aime, où on prend le temps (juste une demie heure) pour faire mijoter un filet mignon dans une sauce miel-moutarde. On s’est régalé de cela avec un Bourgogne “César” du Domaine de Mauperthuis. Puis un yaourt au miel pour l’un, un morceau de comté pour l’autre et quelques discussions politiques :

- [Moi] Tu sais qui est le président de la république française ?
- [Petit bonhomme de 5 ans en pyjama] Oui, c’est… Groland ?
- [Moi, avec un grand sourire] HOOOO-lland !
- Ah oui, Holland. Et y’a Sarkozy aussi. Ha ça rime “Sarkozy aussi, Sarkozy zizi…”
- Sarkozy, c’était l’ancien président.
- Il a changé de métier ?
- Oui, tu sais ce qu’il fait ?
- Pilote ?
- Non, il est avocat.
- Ah ouais ? ça veut dire que la prochaine fois que je le vois, je pourrais le manger ?
- [ :-D ] Oui, tu pourrais même en faire de la guacamole !
- Miam ! Et de la soupe à l’avocat ! Miam miam !

Filet mignon de porc, sauce miel moutarde et avis politique

Pour 2 mangeurs adultes et la moitié d’une demi-portion :
(d’après la recette de Piment Oiseau)



- 1 filet mignon de 450 g
- 3 échalotes
- 6 cuillères à soupe de miel
- 2 cuillères à soupe d’eau chaude
- 2 cuillères à soupe de moutarde forte
- 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
- 1 cuillère à soupe de vinaigre à l’échalote

Faire dorer le filet mignon dans une cocotte en fonte avec un filet d’huile d’olive (avec un morceau de viande congelé, ça fonctionne très bien !).

Préparer la sauce : miel + eau chaude + moutarde + huile d’olive + vinaigre.

Retirer le filet mignon de la cocotte et y mettre les échalotes coupées en rondelles. Faire dorer rapidement, puis ajouter la sauce, puis plonger le filet mignon. Cuire sur feu moyen pendant 30 min.

Pendant ce temps, j’ai fait revenir 2 bulbes de pak choi (chou) avec 2 gousse d’ail dans de l’huile de sésame et ajouté des nouilles au oeufs.

Galette des rois à la frangipane à l’orange, partie 2

Classé dans : cuisine, vin, voyage | 0

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Cette recette s'appuie sur une idée de Silvia du blog Savoirs et saveurs. Heureusement qu'elle m'a donné cette idée : entreprendre une galette des rois à Shanghai n'est pas si évident.

C'est marrant de voir comment Destinée (si on peut l'appeler ainsi) arrive à croiser les gens. Elle est sûrement aidée de Hasard, comme on dit, il sait si bien faire les choses. Silvia est une ancienne collègue de l'époque où j'étais « graphiste, ajustement technique » entre l'Inde et la France pour une société d'e-learning. On s'est retrouvé quelques année plus tard en mode IRL alors qu'elle venait d'ouvrir son blog et que je travaillais chez Marmiton.org

Recette de la galette des rois à la frangipane à l'orange, pour 12 parts :
– 140 g d'amandes natures mixées le plus finement possible
– 100 g de sucre blanc
– 3 oeufs (120 g avec coquille, les œufs en Chine sont touts petits)
– 75 g de beurre fondu
– le zeste d'une demie orange haché
– Pour dorer : un fond de lait froid reconstitué avec un sachet de "cream" Nescafé (le café ici se boit avec de la poudre blanche et beaucoup de sucre)
– une pièce de 1 jiao en guise de fève
– environ 600 g de pâte feuilletée maison

Préchauffez le four à 200°C. Attention : un four ça s'expérimente, surtout en Chine. Généralement, il faut allez jusqu'à 240° pour avoir du 210°…

Comme il n'y a pas de papier sulfurisé non plus, beurrez et farinez un moule à tarte. Etalez la moitié de la pâte feuilletée et foncez le moule. Piquez à la fourchette.

Mélangez tous les ingrédients de la frangipane. Versez sur la pâte. N'oubliez pas de poser la fève.

Etalez la seconde moitié de la pâte, puis piquez à la fourchette (avant de la poser sur la galette c'est mieux), et posez la sur la galette.

Soudez bien les 2 pâtes ensemble. Badigeonnez du bout des doigts toute la surface avec du lait. Puis enfournez pour 30min à 1h suivant le four.

Pas de panique pour la pâte feuilletée ; gardez la foi. La galette va gonfler, les bords vont feuilleter, la première couche va légèrement dorer et craqueler ; l'attente devant la porte du four est jouissive !

Galette des rois à la frangipane à l'orange, partie 2

Dégustez encore tiède : le parfum de l'orange est un délice. Et le beurre… mmmhhhh le beurre…

Il nous restait un fond de bouteille de Sparkling rosé demi-sec et un peu de Loupiac, mais on a dû les offrir à une cliente. On a donc choisit d'un thé « rouge » du Yunnan (thé noir à la française), toujours parfait avec un dessert.

This recipe comes from an idea of Silvia (Savoirs et saveurs blog). Fortunately she gives me that idea : undertaking a King’s pie un Shanghai is not so abvious !

It is funny to see how Destiny (let me give it a name) can cross people paths. She may be helped by Chance, people said it knows how doing it well. Silvia was a colleague when I was an e-learning graphique designer, working between India and France units. And we met many years after, thanks to an IRL moment when she opened her blog and I was working at Marmiton.org

Recipe for a 12 parts King’s pie, garnished with orange tasted frangipane cream :
– 140g of nature almond finely mixed
– 100g of white sugar (there is a lot of sugar colors in China)
– 3 eggs (120g with eggshell, Chinese eggs are very small)
– 75g of butter
– half orange chopped peel
– to gold the pie : a little bit of cold milk reconstituted with a “Nescafé cream” sachet (here, the coffee is drunk with white powder and a lot of sugar)
– an 1 jia
o coin as a fève
600g of puff dough home made

Preheat the oven at 200°C. Be carreful : a oven must be test. In China, you may heat to 240°C to have 210°C…

Here, there is not greaseproof too, so put butter and flour in a pie plate. Flatten half of the dough and put it in the plate. Pick it with a flok.

Mix all the ingredients of the frangipane cream. Pour it in the plate and don’t forget the fève.

Flatten the second part of the dough, pick with fork, it is easier before spread it on the pie. Weld the 2 doughs, brush a little bit of milk.

Put into the oven and wait for 30 min to 1 hour. It depends, but keep the faith. The pie will puff, the border is going to be laminated, the first layer gonna gloden… waiting in front of the oven's door is like knocking at that of heaven !

Have it still warm : the orange’s parfum is so delicious, and the butter… mmmhhhh… the butter…

We keep a little bit of Sparkling Rosé and Loupiac white wine, but we offer it to a customer. So, we choose a “red tea” from Yunnan (you may know it as black tea), always perfect with a desert.

Poire pochée à la Bourguignonne

Classé dans : cuisine, vin, voyage | 0

Que faire lorsqu'on a des restes après une dégustation de vins rouges ? Des poires pochées au vin rouge :-). Mais en plus, comme je suis fan de cassis (et de Bourgogne), je n'hésite pas à rendre le jus encore plus sirupeux avec de la crème de cassis. Chef Simon ajoute du miel, une bien bonne alternative !


Poire pochée à la Bourguignonne

Pour 4 portions de poires au vin :
- 4 petites poires à cuire ou 1 grosse nachi (poire chinoise)
- 40 cl de vin rouge
- 1 cuillère à café de cannelle en poudre
- 4 grains de poivre
- 2 clous de girofle
- 40 g de sucre
- 2 cuillères à soupe de crème de cassis

Pelez les poires en laissant la queue ou bien coupez le (ou la, en chinois, il n'y a pas de féminin ou de masculin) nachi en 4.

Mettez à bouillir le vin, le sucre et les épices. A ébullition, plongez les poires et baissez le feu. Laissez compoter pendant 30 min tout doucement.

Les poires sont cuites quand elles sont translucides et teintées de rouge. Sortez les du jus et faites réduire le jus sur petit feu jusqu'à ce qu'il nappe la cuillère. (Avec du miel, le temps de réduction doit être plus court). Ajoutez alors la crème de cassis.

Versez le jus sur les poires, et servez frais.

En voyant passer l'assiette, les collègues ont dit « on dirait un morceau de viande braisée ».

Nachi

Nachi

Wine poached pear, burgundy style

What to do with the bottle's remains after a wine tasting ? Some pears poached in it :-). Moreover, as a blackcurrant fan (and Burgundy fan), I make the sauce like a sirup thanks to blackcurrant cream. Chef Simon adds honey, a very good alternative !

For 4 four portions of wine poached pear
- 4 little pears or 1 big nachi (Chinese pear)
- 40 cl of red wine
- 1 tea spoon of cinnamon
- 4 peppercorns
- 2 cloves
- 40 g of sugar
- 2 spoons of blackcurrant cream

Peel the pears, let the stem, or cut the nachi in 4 parts.

Boil together wine, sugar and spices. Then add the pears and reduce the fire. Let in stew for 30 minutes.

The pears are ok when they become translucent, lightly red coloured. Get off from the juice. Boil the juice to sirup (with honey it may take less time), then add blackcurrant cream.

Poor the juice on the pears, serve cold.

When my colleagues saw the dessert, they said « it seems to be a piece of stew meat ».

Vinification en rouge, blanc et rosé

Classé dans : vin, voyage | 0

Voici les sujets sur lesquels je travaille en ce moment. Avec l'aide de Grace, je fais des schémas expliquant en chinois la vinification des vins rouge, rosé et blanc. Finalement, le plus gros du travail n'a pas été de dessiner les illustrations, mais d'expliquer les termes "éraflage", "débourbage", "saignée"… Et tout cela sans jeux de mot ni de blagues à deux balles que je serai seule à comprendre. En attendant la version CN, voici les 3 schémas en FR.

Vinification du vin rouge

Vinification du vin rouge

Vinification du vin blanc

Vinification du vin blanc

Vinification du vin rosé (il paraît qu'en Champagne, on peut mélanger le rouge et le blanc)

Vinification du vin rosé (il paraît qu’en Champagne, on peut mélanger le rouge et le blanc)

La recette de vin chaud qui passe à la télé

Classé dans : vidéo, vin, voyage | 0


LA recette de saison, c’est le vin chaud. Même si en Chine cela fait des millésimes qu’on fait du vin (de riz ou de raisin), les Chinois n’ont jamais profité d’un verre de vin chaud. C’est Jacky Lee de la télévision de Shandong qui s’y est intéressé en premier.

Pour information, Shandong 山东 est la province de la ville de Qingdao 青岛, la ville où l’on fabrique la fameuse bière chinoise. Littéralement, c’est la province « à l’est des montagne ». Elle est situé entre terres et eaux, Qingdao a d’ailleurs les pieds dans la mer.

Après avoir marché sous la pluie glaciale, Jacky a adoré le verre de vin chaud que je lui ai préparé. Il en a même fait un reportage sur un coin de table de la cuisine ! A voir ici en podcast.

Le principe de la recette est simple :

- Une bouteille de vin rouge : j’aime les vins très fruités. Le comble du luxe est un vin passé en barrique qui arrondie l’acidité du vin.

- Du sucre suivant l’acidité du vin : 200 à 250 g. Donc si on a un vin boisé, on met moins de sucre :-)

- Des agrumes : chaire et zeste, car les huiles essentielles sont dans l’écorce.

- Des épices : j’aime les vieilles racines de gingembre avec l’écorce de citron, parfois j’ajoute du poivre avec l’écorce de pamplemousse… C’est selon les envies. La recette classique comporte des clous de girofle qui ont des propriétés anti-inflammatoire, des étoiles de badiane au goût anisé qui dégagent les voies respiratoires et de la cannelle qui serait antivirale. Que des bonnes choses en somme !

La recette de vin chaud qui passe à la télé

Pour une bouteille de 75cl de Syrah Reserva de Validivieso :
- 200 g de sucre
- 2 oranges
- 2 cuillères à café de clous de girofle
- 4 étoiles de badiane
- 2 bâtons de cannelle

Coupez une orange en 8, prélevez le zeste de l’autre orange. Dans une grande casserole, mélangez tous les ingrédients. Faites bouillir, puis mijotez 10 min. C’est prêt.

Au Chili, cette boisson est appelé « Navigado » à cause des quartiers d’orange qui flotte comme le navire qui flotte sur l’eau.

En Finlande et en Suède, je l’ai trouvé sous le nom de « Glögg mit vodka ». C’est surprenant la première fois, mais on s’y fait très vite :-P . Une amie d’Helsinki (Finlande) m’a expliqué que ces enfants consomment du « Glöggy » à base de jus de fruit.

Valdivieso Reserva Syrah

Valdivieso Reserva Syrah

THE recipe of this season is the mulled wine. While in China wine is being done for millenia (grape or rice wine), the Chinese have never enjoyed a glass of mulled wine. Jacky Lee from Shandong TV was interested as first.

For your information, 山东 Shandong is the province of Qingdao city 青岛, the city where they make the famous Chinese beer. Literally, it is the province at the « east of the mountains. » It is located between land and water, Qingdao has also feet in the sea

After a walk in the freezing rain, Jacky loved the mulled wine that I have prepared. He even did a video interview on a corner of the kitchen table! The podcast of his interview.

The mulled wine principle is simple:

- A bottle of red wine : like very fruity wines. The luxury choice is a wine aged in barrel that make the wine’s acidity round.

- Sugar aqual to the wine’s acidity: 200 to 250 g. So if you have a woody wine, put less sugar :-)

- Citrus zest and chair, because essential oils are in the flesh.

- Spices: I like old ginger root with lemon zest, sometimes I add pepper with grapefruit peel … It is as you wish. The classic recipe contains cloves that have anti-inflammatory properties, star anise, aniseed flavor that free respiratory and cinnamon is antiviral. Good things in fact!

For a 75 cl bottle of Syrah Reserva Validivieso:
- 200 g sugar
- 2 oranges
- 2 teaspoons of cloves
- 4 stars anise
- 2 cinna
mon sticks

Cut an orange into 8, draw zest of one orange. In a large saucepan, combine all ingredients. Boil, then simmer for 10 min. It’s ready.

In Chile, this drink is called « Navigado » because of the orange floating like a ship that floats on the sea.

In Finland and Sweden, I found it under the name of « Glögg mit vodka » It is surprising the first time, but you got very quickly :-P . A friend of Helsinki (Finland) explained that children consume « Glöggy » made with juice.

Les AOC Cheverny et Quincy

Classé dans : vin, voyage | 0

Les AOC Cheverny et Quincy

Entre la Loire et le Cher, il y a un banc de terre plate, au sol sablonneux et aéré, fertile et boisé. Cette terre est traversée de longues routes rectilignes à n’en plus finir, ennuyeuses à mourir pour des motards, mais tellement adaptée à la tournée des caves de la Vallée de la Loire! C’est ainsi qu’entre les terrines de chasse, les feux de cheminée et les visites moyenâgeuses, je découvris l’AOC Cheverny et l’AOC Quincy.

Par avance, je demande pardon à mes amis de Nevers de ne pas avoir choisi la route du Chavignol (fromage) -> Sancerre (vin rouge) -> Pouilly (vin blanc) -> Magny-Cours (moto) .

Mais face au Château de Chambord ou à l’enceinte médiéval d’Amboise, le Palais Ducal de Nevers ne faisait pas le poids… Ah ben oui, on n’a pas tous eu Léonard de Vinci comme architecte !

Après le Château de Chambord, on frôle celui de Cheverny. C’est la bâtisse qui a servi de modèle pour le Château de Moulinsart (Tintin :-) et qui est représenté sur la plupart des bouteilles de Cheverny et Court-Cheverny. Seulement 35 vignerons exploitent ces deux jeunes AOC datant de 1993. Messieurs Morin père et fils exploitent un petit vignoble de 7ha qui s’étale tout autour de leur maison.

Le Cheverny blanc est vin blanc sec, très floral, à base de Sauvignon. Je l’ai trouvé un peu court. Le Court-Cheverny est à base de Romorantin. Il est possible d’en faire une vin moelleux. Mais ce n’est pas trop ma tasse de thé non plus. Par contre; les Morin du Domaine Vadet font également un Cheverny rouge avec 60% de Gamay et 40% de Pinot noir. C’est un vin rouge assez fruité et acidulé, léger et minéral, typique des vins de Loire. Pour accompagner les plats simples et les poissons, il me plaît beaucoup, surtout à 4€ la bouteille.


Les AOC Cheverny et Quincy

En s’enfonçant dans les bois de la Sologne, on arrive en Champagne berrichonne. Tout cet ensemble naturel et préservé me rappelle les puissantes sorcières du Berry. Entre les arbres de la forêt touffue, ou juste au bord d’un étang, la biche apeurée par les chasseurs nous mène vers la chaumière de la sorcière

Nous, on a préféré s’arrêter au Domaine Tatin. C’est un bel endroit avec des volets verts pistache qui fait aussi maison d’hôtes. Là, on y goûte le Reuilly Les Demoiselles Tatin et plusieurs Quincy.

Cet AOC est le plus ancien de la Vallée de la Loire (70 ans). On ne peut en trouver qu’à Quincy et à Brinay. 100% Sauvignon, le vin est ouvert et complexe. Il laisse beaucoup de place au terroir. Ainsi, deux favoris nous ont fait de l’oeil :

- Quincy la Cuvée Vin noble du domaine du Tremblay : sûrement le domaine le plus ancien en Sauvignon de la région. Il a du corps, un nez floral et un goût de fruits blancs, d’amertume de pamplemousse et un retour un peu salé. Forcément, il accompagnera sur un plateau d’huîtres dès le lendemain. (7€ la bouteille)

- Quincy la Cuvée Sucellus du domaine du Tremblay est curieux. J’aimerai savoir comment ce vin évoluerait d’ici 5 ans. Issu à 100% de vieilles vignes, fermenté en barrique neuve du Cher, il a un retour très prononcé de noix de muscade, une longueur en bouche salé et sucré comme un abricot rôti. Il s’agit là d’une belle découverte. (13 ou 15€ la bouteille, je ne sais plus, c’est un coup de coeur !)

Domaine du Vardet (Robert MORIN)
247 rue de Bournigal 41250 MONT PRES CHAMBORD
Tél : 02.54.70.72.98 e-mail : domaineduvardet@gmail.com

Morin fils est très gentil et nous a fait une dégustation très sympathique. Il est présent sur le marché parisien de Convention un dimanche sur deux. Si vous préférez le père, il est à Auguste Blanqui.

Les Domaines Tatin (Chantal Wilk et Jean Tatin)
Le Tremblay 18120 BRINAY
Tel : 02 48 75 20 09 – 06 08 60 55 66

Le domaine fait aussi maison d’hôtes : vraiment charmant !

Between the Loire river and Cher river, there is a piece of flat land, the soil is sandy and aerated, fertile and forested. This land is crossed by long straight roads to no end, boring to die for bikers, but so adapted to the tour of the cellars of the Loire Valley! Thus, between terrines, chimney fires and medieval visits, I discovered the AOC Cheverny and AOC Quincy.

In advance, I apologize to my friends from Nevers not have chosen the journey : Chavignol (cheese) -> Sancerre (wine red) -> Pouilly (white wine) -> Magny-Cours (motorcycle). But versus the Chateau de Chambord or medieval enclusure of Amboise, the Ducal Palace of Nevers could not fight … Oh yeah, we did not all have an architect named Leonardo de Vince!

After the Château de Chambord, we saw Cheverny that it borders. This is the building that served as a model for Moulinsart Castle (Tintin :-) and that is represented on most bottles of Cheverny and Court-Cheverny. Only 35 wine growers these have made thoose two young AOC from 1993. Mrs Morin father and son operate a small 7ha vineyard which spreads around their house.

The AOC Cheverny white is a dry white wine, very floral, based on Sauvignon. I found it a bit short. The Court-Cheverny is based on Romorantin. It is possible to make a sweet wine. But it is not my cup of tea either. For cons, the Domain Vadet of Mr Morin has a Cheverny red with 60% Gamay and 40% Pinot Noir. This is a rather fruity red wine, tangy, light and mineral, typical of the Loire Valley's wine. To accompany simple dishes and fish, I like it a lot, especially for 4€ a bottle.

By penetrating into the Sologne forest, we arrived at Champagne Berry. This whole natural and preserved place remembered me the powerful Berry's witches. Among the trees of the dense forest, or just at the edge of a pond, the doe frightened by hunters leads us to the hut of the witch

We chose to stop at Domaine Tatin. It is a beautiful place with green pistachio shutters. There, we tasted the Les Demoiselles Tatin Reuilly and several Quincy. This Quincy AOC is the oldest of the Loire Valley (70 years). We can only find that AOC in Quincy and Brinay. 100% Sauvignon, the wine is open and complex. It leaves plenty of place to the terroir. Thus, we have two favorites :

- Quincy Cuvée Noble wine, Tremblay domain: surely the oldest Sauvignon area in the region. It is fullbody, a floral nose and taste of white fruits, bitter of grapefruit and return a little salty. Necessarily it will accompany a platter of oysters on the morrow. (7 € per bottle)

- Quincy Cuvée Sucellus (Tremblay domain too) is curious. I would like to know how this wine will evolve in the next 5 years. From 100% old vines, fermented in new barrels from Cher region's forest, it has a very strong return of nutmeg, a length in the mouth like a sweet and salty roasted apricot. This is a wonderful discovery. (13 or € 15 a bottle, I do not know, this is a favorite!)

Domaine du Vardet (Robert MORIN)
247 rue de Bournigal 41250 MONT PRES CHAMBORD
Tél : 02.54.70.72.98 e-mail : domaineduvardet@gmail.com

Morin son is very nice and gave us a very nice tasting. It is present on the Parisian market at Convention on alternate Sundays. If you prefer the father, it isat Auguste Blanqui.

Les Domaines Tatin (Chantal Wilk et Jean Tatin)
Le Tremblay 18120 BRINAY
Tel : 02 48 75 20 09 – 06 08 60 55 66

The area is also a guesthouse: really charming !

Poulet crapaudine et vin de Corbières

Classé dans : cuisine, vin | 0

Le poulet crapaudine est un nom bien vilain, que seuls des cuistots français auraient été capable de donner à un aussi jolie poulet grillé. Je vous le donne en mille, du crapaud, le poulet n'en a que la itemure. Et encore, c'est bien parce que les chefs sus-cités leur retroussent les moignons dans la peau du croupion. Amis de la poésie, bonsoir !


Poulet crapaudine et vin de Corbières

Les américains et les anglais (Jamie Olivier et les autres :-) préparent le poulet en crapaudine pour leurs barbecue party. Moi, je la dégaine en cas de dîner improvisé. Un poulet ordinaire se transforme ainsi en poulet crapaudine à la moutarde : moelleux dedans, croustillant dehors et parfumé à souhait !

Pour obtenir un tel poulet, il faut l'ouvrir et l'aplatir. Cette préparation est vraiment révolutionnaire car :

  1. On peut tartiner la sauce ou la marinade sur les deux faces du poulet crapaudine : soit à l'intérieur côté os et à l'extérieur côté peau.

  2. On peut réduire le temps de cuisson de moitié ! Il ne reste plus qu'à trouver une bonne bouteille.

Poulet crapaudine à la moutarde pour 4 gourmands, il faut :
- 1 poulet ordinaire (je n'ai pas dit « aux hormones »)
- 125 g de yaourt nature
- 2 cuillères à soupe de moutarde forte
- des herbes de Provence et du poivre.

Fendez le poulet du coup au croupion par le torse. Par le dos, vous n'y arriverez pas car il y a la colonne vertébrale. Par expérience, le petit couteau d'office en céramique est le meilleur outil !

Retournez le poulet côté peau vers le haut et appuyer fortement dessus pour l'aplatir au maximum. Faites deux incisions près du croupion et insérez les pilons.

Enrobez le poulet du mélange yaourt-moutarde. Poivrez, parsemez d'herbes de Provence, puis enfournez pour 30 min à 200°C.

Poulet crapaudine et vin de Corbières

Poulet crapaudine et vin de Corbières

A dîner simple et gouleyant, vin chaleureux et surprenant : un jeune Corbières. Il a le caractère des vins du Sud, les fruits rouges acidulés de l'automne et le tanin timide.

Spatchcock Chicken is called "poulet crapaudine" in French. It is a villain name that only French chefs have been able to give to this nice grilled chicken. You know, the toad, the chicken only has the itemure. And yet, it is because the leaders cited above roll up their drumsticks in the skin of the rump. Welcome poetry lovers !

American and English people (Jamie Oliver and co:-) prepare the spatchcock chicken for their barbecue party. I quickdraw it for improvised dinner. An ordinary chicken is transformed into a Spatchock mustard chicken: soft inside, crispy outside and perfumed to perfection!

To obtain such a chicken, it must be open and flatten. This preparation is truly revolutionary because:
- Can spread the sauce or marinade on both sides of the chicken: either inside bone side and outside the skin side.
- You can reduce the cooking time in half! It only remains to find a good bottle.

Spatchcock mustard chicken, for 4 greedies :
- 1 ordinary chicken (I did not say "chicken hormones")
- 125 g of natural yoghurt
- 2 tablespoons of mustard
- Provence herbs and pepper.

Split the chicken from neck to rump at the torso. In the back, you can not do it because there is the spine. From experience, the little ceramic paring knife is the best tool!

Turn the chicken skin side up and press firmly to flatten it to the fullest. Make two incisions near the rump and insert the drumsticks.

Coat chicken with yogurt-mustard mixture. Sprinkle with pepper and herbs, and bake for 30 min at 200 ° C.

For a simple and pleasant dinner, give a warm and surprising wine: a young Corbières. It has the character of the wines from the South, the acidity from red berries in the fall and a shy tannin.

Homard bleu, vin blanc et flamant rose

Classé dans : cuisine, vin, voyage | 0

Pourquoi est-ce que les crevettes roses sont grises quand elles sont crues ? Et pourquoi la variété des petites crevettes grises devient-elle rose quand on les cuit ? Idem pour le homard : de quel couleur est-il quand il est cuit ?

Qu'importe, puisque gris, bleus, violets, verts ou transparents, tous ces crustacés finissent rouges quand ils sont cuits !

C'est à cause de l'astaxanthine. Cette molécule est un pigment présent dans leur nourriture à base de micro algues. Ce pigment rend aussi la chair du saumon rose, et les plumes des flamants aussi (les flamants roses se nourrissent de crabes et de crevettes minuscules).

Mais alors pourquoi le homard bleu de Bretagne (France) est-il bleu quand il est encore cru ?

Homard bleu européen (Bart Braun)

Homard bleu européen (Bart Braun)

C'est un peu plus compliqué que pour une simple carotte : le homard, c'est de la viande, et la viande ce sont des protéines. Une des protéine aime à s'enrouler autour de l'astaxanthine, ce qui la noircit. Du coup, le homard, comme la crevette, semble bleu/gris.

Lorsque l'on chauffe la protéine, elle se déroule de l'astaxanthine et libère la couleur rouge. Ainsi, le homard de Bretagne, d'Amérique ou d'Afrique du Sud, tous sont rouges quand ils sont cuits.

Le meilleur homard du monde semble être le homard sauvage breton (France). Une chair fine, délicate, savoureuse et surtout sans calorie. Pour ceux qui auraient vu le magnifique film Julie & Julia se souviendront du meilleur moyen pour cuire un homard, tel un « lobster killer ».


Homard bleu, vin blanc et flamant rose

On peut le griller, le servir cru en carpaccio ou encore en sauce. Mais moi je l'aime nature, juste bouilli au court-bouillon et servi avec une rondelle de citron.

Quelques conseils quand même avant de vous lancer :
– Achetez le homard vivant et vif.
– Faites bouillir une très grande marmite d'eau, puis plongez le homard dans l'eau la tête la première. Sinon, il va souffrir et se débattre (comme dans Julie & Julia).
– Attendez que l'eau se remette à bouillir, puis comptez 10 à 13 min de cuisson.
– Faites un trou dans la tête du homard avant de le servir : l'eau de cuisson va s'écouler. Cela évite de vous noyer quand vous serez à table.
– Surtout ne jetez pas la carapace. On s'en sert pour faire une délicieuse bisque.

Photo Jacques Lamoiseau

Enfin, profitez de ce produit incroyable pour ouvrir une jolie bouteille. Avec une saveur aussi distincte que celle du homard, je prends du blanc (presque évident) : du chardonnay passé en fût ou un sauvignon blanc très vif.

En Bordeaux, Loupiac Château de Rouquette : Mon accord préféré restera celui avec le Loupiac. Je parle déjà de ce vin superbe dans cet article. C'est mon préféré car c'est un vin qui sort de l'ordinaire pour un met peu ordinaire : légèrement salé, délicieusement fruité et surtout avec un caractère qui tient tête aux saveurs du homard.

Château de Rouquette Loupiac

Château de Rouquette Loupiac

En Bourgogne, Chablis ou Puligny-Montrachet Michel Picard : du Chardonnay boisé, dense et légèrement beurré. C'est un vin fin qui saura soutenir la chair du homard. Le Puligny-Montrachet convient assez bien aux accord avec les crustacés et les coques en général.

Michel Picard Chablis

Michel Picard Chablis

Michel Picard Puligny-Montrachet

Michel Picard Puligny-Montrachet

Au Chili, le Chardonnay Reserva de Valdivieso est boisé, rond et assez généreux en bouche. Il convient si on préfère les accords en douceurs. Moi, je le préfère sur des mollusques plus gras en bouche.

Vina Valdivieso Chardonnay Reserva

Vina Valdivieso Chardonnay Reserva

De même, le Sauvignon blanc chilien de Valdivieso est assez vif, sec et légèrement acidulé. Il accompagne assez bien les plats de poisson à la vapeur comme on a en Chine. Sur le homard, il va laisser les saveurs s'exprimer, tout en apportant un peu de fraîcheur.

Vina Valdivieso Varietal Sauvignon Blanc

Vina Valdivieso Varietal Sauvignon Blanc

Si par contre, vous êtes des inconditionnels de la sauce et du beurre à l'ail, sachez que peut de vin peuvent vous tenir tête ! Par contre, quelque chose d'amusant est d'essayer les vins secs effervescents. Par exemple, le Sparkling Brut de Valdivieso, méthode charma. C'est est un vin effervescent « méthode champenoise », mais ça, ça ne se dit pas, alors on dit « charma ». C'est plus glamour, je vous l'accorde.

Vina Valdivieso Sparkling Brut

Vina Valdivieso Sparkling Brut

Blue lobster, white wine and red flamingo

Why are the prawns gray when they are raw? And why the variety of small shrimp becomes pink when it's cooked? Ditto for the lobster: what color is it when it is cooked?

Regardless, as gray, blue, purple, green or transparent, all these crustaceans become red when they are cooked!

This is due to astaxanthin. This molecule is a pigment present in their food-based on micro algaes. This pigment also makes the salmon's flesh and flamingos's feathers pink (flamingos feed on tiny crabs and shrimps).

But why the blue lobster from Brittany (France) is blue when it is still raw?

It's a bit more complicated than a simple carrot : lobster is meat and meat are proteins. One of the protein wraps around astaxanthin molecule, which blackens. So, lobster, such as shrimp, appears blue / gray.

When heating the protein, it unfolds and releases of astaxanthin red color. Thus, Brittany lobster, from America or from South Africa, all are red when they are cooked.

The best lobster in the world seems to be the wild lobster from Brittany (France). A fine, delicate, tasty and above all without calories flesh. For those who have seen the wonderful film Julie & Julia will remember the best way to cook a lobster, such as a "lobster killer".

It can be roasted, served raw as carpaccio or in sauce. But I love it nature, just boiled in broth and served with a slice of lemon.

Still some tips before you start:
– Buy live lobster and "lively".
– Boil a large pot of water, then plunge the lobster into the water the head at first. Otherwise, he may suffer and struggle (as in Julie & Julia).
– Wait until the water gets back to boil, then count 10-13 minutes cooking.
– Make a hole in the head of the lobster before serving: the cooking water will flow. This prevents you drown when you're at the table.
– Especially not throw the shell. It is used to make a delicio
us bisque.

Finally, take advantage of this amazing product to open a nice bottle of wine. With a flavor as distinct as the lobster, I'm choosing a white wine (obviously):a chardonnay passed in oak barrel or a lively sauvignon blanc.

In Bordeaux, a Loupiac from Château de Rouquette: My favorite remains the mariage with Loupiac. I already speak of this superb wine in this article. This is my favorite because it is a wine that is unusual for an unusual dishe: slightly salty, deliciously fruity and especially with a character who stands up to the flavor of the lobster.

In Burgundy, Chablis or Puligny-Montrachet from Michel Picard: Chardonnay wooded, dense and slightly buttered. This is a fine wine that will support the flesh of the lobster. The Puligny-Montrachet should agree fairly well with crustaceans and shells in general.

Chardonnay Reserva from Valdivieso, wine of Chile, is wooded, round and quite generous in the mouth. It is for whom like suave mariage. I prefer it with shellfishes more fattish in the mouth.

Similarly, the Chilean Valdivieso Sauvignon Blanc is quite crisp, dry and slightly tart. It goes pretty well with dishes as steamed fish was in China. On lobster, it will let the flavors speak, while bringing a bit of freshness.

If cons, you need seasonning like sauce and garlic butter, no wine can stands you up! The fun thing to try is a sparkling dry wine. For example, Sparkling Brut from Valdivieso, charma process. This is a sparkling wine made by 'méthode champenoise', but we cannot use this sentense, then we say "charma process". It is more glamorous, I grant you.

Deux crevettes et un petit blanc

Classé dans : cuisine, vin, voyage | 0
Apéritif improvisé face au coucher de soleil

Apéritif improvisé face au coucher de soleil

Il n'y a rien de plus agréable qu'un apéritif improvisé à la dernière minute, sous les rayons d'un soleil couchant. C'est ma French touch quand je suis à Shanghai. So romantic, comme dirait les chinois !


Deux crevettes et un petit blanc

Pour nourrir ce moment, il ne faut que des choses simples qui laissent la part belle aux sentiments. Quelques crevettes roses, une pointe de mayonnaise et un petit verre de blanc sans prétention.

J'ai la chance d'avoir rencontré le winemaker de ce petit vin de table Archange de Brian et d'avoir participé à son élaboration. Il est donc adapté à mon tempérament. Par contre, l'étiquette est plus adapté au marché du vin de Shanghai.

Je le choisis plutôt sec, jeune et légèrement acidulé parce que ce vin doit accompagné l'iode des crevettes, conserver l'appétit et désaltérer. C'est tout ce que je lui demande, car la vedette ici, c'est ce moment magique !

Et si en plus vous avez la playlist recommandée par Spotify, vous êtes sûres de passer une excellent soirée lova lova ! Attention, recommandation sérieuse qui fait suite à une étude commandée par le géant de la musique sur Internet.


Deux crevettes et un petit blanc

Les 10 meilleurs titres pour un dîner romantique :

1. Marvin Gaye – Lets Get It On
2. Chris Deburgh – Lady in Red
3. Marvin Gaye – Sexual Healing
4. Eric Clapton – Wonderful Tonight
5. Andy Williams – Moon River
6. Elvis Presley – Love Me Tender
7. Céline Dion – My Heart Will Go On
8. Robbie Williams – Angels
9. George Michael – Carless Whisper
10. Whitney Houston – I Will always Love You

Et n'oubliez pas aussi le Boléro de Ravel !

There is nothing more enjoyable than a drink improvised at the last minute, with the sunset's rays. This is my French touch when I'm in Shanghai. So romantic as the Chinese said!

What to eat for this moment ? Do simple things that let the feelings make the most beautiful. A few prawns, a hint of mayonnaise and a glass of an unpretentious white wine.

I'm lucky to have met the winemaker of this simple table white wine Archange de Brian and have participated in its elaboration. It is therefore suited to my temperament. The label is more suited to the wine market in Shanghai.

I choose it rather dry, young and slightly acidic because the wine must be accompanied iodine shrimp, maintain appetite and nourrish the thirst. That's all I ask, because the star here is this magical moment!

And moreover if you have Spotify recommanded playlist, you are sure to spend a great evening lova lova! It is a serious recommendation that is the result of a study commissioned by the giant music on the Internet.

The 10 best songs for a romantic dinner :

1. Marvin Gaye – Lets Get It On
2. Chris Deburgh – Lady in Red
3. Marvin Gaye – Sexual Healing
4. Eric Clapton – Wonderful Tonight
5. Andy Williams – Moon River
6. Elvis Presley – Love Me Tender
7. Céline Dion – My Heart Will Go On
8. Robbie Williams – Angels
9. George Michael – Carless Whisper
10. Whitney Houston – I Will always Love You

And do not forget as Ravel's Bolero!

Neversland

Classé dans : bonne adresse, vin, voyage | 0

La première fois que je suis partie à Nevers en Bourgogne, on m'avait mis en garde contre certaines "légendezurbaines" : petite cabane au fond du jardin, restriction de l'électricité à partir de 20h, des vaches et encore des vaches, bien plus qu'âmes qui vivent, et que "à N'vers, y'a pô grand chose à faire, alors on bwôo" !

Mais finalement, on ne s'y ennuie pas car la flore, et surtout la faune de N'vers est tout aussi incroyable que la parole d'un Neversois : des tortues de mer, des routes de rêve (circuit de Nevers-Magny-Cours, au pied du Morvan) envahis par 400 lapins (soit 20 rangés de 20, ou encore 800 oreilles…), des monstres marins en putréfaction recrachés par les tumultes mortelles de la Loire, des gros lapins de 120 kg qui font des sauts de biches, ou encore des rats qui font des bonds d'1m80… Beaucoup de surprises m'attendaient à Nevers, alors que je n'étais armée que de mon Laguiole et d'une Maglight.

Nevers - Photo de Loïc Corbasson (Wikipédia)

Nevers – Photo de Loïc Corbasson (Wikipédia)


Neversland

L'une des plus belles et qui me ravie toujours aujourd'hui, c'est un dîner chez Marie-Hélène et Jean-Michel Couron. Je me suis un jour laissée tenter par leur restaurant étoilée au Guide Michelin : carte sobre, menu attractif, fromages et vins "du pays".

C'était il y a 8 ans, et je me souviens encore de cette salade de shiitakés ("il paraît qu'elles poussent dans les caves des fermes tenues par des chinois ! J'ai une amie qui allait leur porter à manger tous les jours dans les sous-sols sombres et humides…").

Et ce double chariot de fromages de chèvre, de différents affinages et de toutes les formes possibles et imaginables. Et cette boîte magique de pan masala en fin de repas !

Bref, bienvenue chez JM Couron le petit restaurant étoilé de N'vers.
(Photo de ma Claire)

Parmi les différents amuse-bouches offerts, il y avait un crémeux de petits pois : simple mais efficace, j'adore !

En entrée, ma Claire a pris La barre de gelée de ratatouille aux écrevisses, encre de seiche et basilic en condiment, et moi Les lamelles de pintade au tandoori, rouleau de champignons shiitakes et noisettes torréfiées, pâte de noisettes (oui, des shiitakés neversois !).

Puis, nous avons choisi Le merlu grillé sur peau avec une sauce au lait de coco et des poivrons.

Et en dessert, dur dilemme entre l'accord thym/pêche et verveine/abricot. Du coup, on a pris les deux : Le sablé breton au thym et quartiers de pêche relevés de piment d’Espelette, caramel beurré au thé vert et Sur un craquant au sarrasin, une mousse de fromage blanc à la verveine bio, abricots rôtis au sucre roux et granité de verveine.

Photo de ma Claire, bien plus douée que moi !

Photo de ma Claire, bien plus douée que moi !

Et que serait un bon repas bourguignon sans un nectar digne de ce nom ? Je devais laisser mon experte es vins choisir, mais vue combien elle était en transe devant la carte, j'ai quand même donné mon avis ;-) Nous avons tenté une appellation inconnue au bataillon : l'Auxey-Duresse, petit AOC communale du village du même nom, situé en côte de Beaune.

C'est un vin blanc, juste délicieux ! Il est fin, bien balancé, plutôt acidulé et très fruité. Il a été parfait sur le poisson, les fromages de chèvres, la fourme (mon péché mignon) et les desserts aux fruits.

C’est un vin blanc, juste délicieux ! Il est fin, bien balancé, plutôt acidulé et très fruité. Il a été parfait sur le poisson, les fromages de chèvres, la fourme (mon péché mignon) et les desserts aux fruits.

Merci à ma Claire d'avoir partagé ce moment gastronomique et ensoleillé avec moi ! Bon, ok, cela fait 5 ans que je te l'avais promis… (Et merci pour les photo!)

Neversland

First time I was in Nevers (Burgundy), people awared me from urban mythes : closet in the garden, electricity squeezed from 8PM, cows, cows and cows, more than people… And that in Nevers, there is no so much things to do except drinking !

Finally, it was not so borring thanks to flora, and Nevers's fauna. It is as incredible as what a Neversois (people from Nevers) could say : sea tortles, amazing roads (Nevers-Magny-Cours's circuit, Morvan montains…) invaded by 400 little rabbits (or 20 rows of 20 or 800 heards), ocean's monster rejected by the deadly Loire river, huge 120 kg rabbits which jump like does or rats who jump higher than 1m80… So much surprises in Nevers while I was only taking my Laguiole knife and a Maglight !

One of the best and that always delights me is a dinner at Marie-Hélène and Jean-Michel Couron. I was appealed to their restaurant, Michelin starry : simple and so attractive menu, cheeses and local wines. It was 8 years ago, but I still remembering that shiitakes mushrooms salad ("It seems that mushrooms grow in a chinese farm's cellar ! A friend of mine used to bring them every day their meals, in the dark and humid underground…"). And that double trolleys full of goat cheeses. And that magic little boxe of pan masala at the end of the meal !

In short, welcome to JM Couron, the little starry restaurant of Nevers.

Among the various appetizers offered, there is a peas cream: simple but effective, I love it !

First course : Claire have a Bar jelly ratatouille with crayfish, squid ink and basil condiment. And I, Slats tandoori guinea-fowl, roll shiitake mushrooms and roasted hazelnuts, hazelnut paste (yes, neversois shiitake !).

Then, we choose the Hake grilled on the skin with coconut milk sauce and peppers.

And for dessert, hard dilemma: thyme/peach vs verbena/apricot. So, we took the two: The thyme shortbread and peaches with Espelette pepper, caramel buttered green tea flavoured and Ona buckwheat creisp, white cheese foam with verbena, organic roasted apricots brown sugar and lemon verbena granita

And what would a good meal without a Burgundian nectar worthy of the name? I let my wines doctor choose. But to how she is in a trance in front of the card, I give my opinion ;-) We try an unknown AOC: the Auxey-Duresse, the small communal AOC village of the same name, located in the Côte de Beaune.

It is a white wine, just delicious! It is fine, well balanced, rather tart and fruity. He was perfect on fish, goat cheese, Fourme (my guilty pleasure) and fruit desserts.

Thanks to my Claire for sharing with me this sunny gourmet moment! Ok, it has been 5 years since I had promised … (And thank you for the photo!)

Rascasse rôtie et Bordeaux rosé

Classé dans : cuisine, vin | 0

La rascasse est sûrement l'un de mes poissons préférés, surtout pour préparer un grand plat familial rapide et généreux. Je l'aime aussi parce qu'elle est rouge tape à l'oeil, que sa chaire est épaisse et consistante, et que dans sa tête, derrière la cervelle, se cache 2 petits « coquillages » que je collectionne depuis petite.

Entendons-nous bien : je parle de la Rascasse Sebaste. Elle a certes une grande bouche, de beaux yeux miroitant, un corps généreux rouge à grosses écailles, mais seulement de petites épines. Toutes les espèces de rascasse ne sont pas bonnes à la consommation. De toutes façons, il n'y en a pas 36 chez votre poissonnier.


Rascasse rôtie et Bordeaux rosé

Pour 5 à 6 personnes :
- une belle rascasse de 2kg environ
- 1 orange
- 2 oignons jaunes
- 1 bouquet de persil
- 2 petits citrons
- de l'huile d'olive

Choisissez une rascasse aux yeux encore « mouillés » et brillants. Faites la écailler et vider. Enlevez tout proprement sans faire éclater la bile, cela gâcherait tout le poisson. Coupez également les branchies.

Vous pouvez aussi couper au ciseaux les nageoires latérales, la ventrale et la crête dorsale pour éviter de vous piquer.

Huilez un plat allant au four, huilez aussi la bête sur les 2 faces. Puis salez-la.

Déposez dans le plat un lit d'oignons émincés, quelques rondelles de citron, puis le poisson par dessus.

Remplissez son ventre de feuilles de persils et de tranches de citron. Posez dessus des tranches d'orange.

Enfournez à four chaud à 200°C, pendant 30min. Testez la cuisson en essayant de détacher la chair de l'arête centrale à l'aide d'une fourchette.

Pour servir le poisson portion par portion, vous pouvez soit effectuer la découpe à table, soit la pré-découpez en cuisine.
- le long de l'arête centrale
- 3 morceaux au dessus
- 2 morceaux en bas
- découpe et retrait de l'arête dorsale
- 3 morceaux au dessus + 2 en bas

Les meilleurs morceaux sont, selon moi :- la chair pectorale : le ventre juste sous les branchies
- les joues. En générale, je me garde la tête à dépiauter. Du coup je peux profiter des belles joues de la rascasse et récupérer les précieux otolithes.

Château de Rouquette Bordeaux rosé

Château de Rouquette Bordeaux rosé

Accompagnez d'une poêlée de grosses courgettes cueillies le matin même.

Profitez-en aussi pour tester un rosé bordelais. C'est frais et et en même temps il a assez de caractère pour soutenir la saveur du poisson carnassier. J'ai testé le Bordeaux rosé du château de Rouquette (dont je parle un peu ICI déjà).

Il a une une bouche légèrement pamplemousse qui accompagne la fraîcheur du poisson et des notes florales et fruitées assez agréables avec les légumes d'été et les saveurs d'agrume du poisson. Ma touche de fille, c'est cette couleur rose framboise mariée avec la peau rouge de la rascasse.

Rascasse rôtie - Rascasse (Scorpion or redfish) oven roasted

Rascasse rôtie – Rascasse (Scorpion or redfish) oven roasted

The rascasse redfish is probably one of my favorite fish, especially for a generous and quickly prepared family meal. I also love this redfish because it is flashy, his flesh is thick and consistent, and in his head, behind the head, hiding two small "shells" that I have collected since I was a child.

Lets clear: I'm talking about Rascasse Sebaste. She certainly has a big mouth, beautiful sparkling eyes, a red bodied with large scales, but only small spines. All species of scorpion are not good for consumption. Anyway, there are not 36 species in your fishmonger.

For 5-6 persons:
- a beautiful rascasse about 2kg
- 1 orange
- 2 yellow onions
- 1 bunch of parsley
- 2 small lemons
- olive oil

Choose a fish with eyes still "wet" and shiny. Take the peel and empty. Remove properly without breaking the bile, would spoil all the fish. Also cut the gills. You can also cut with scissors lateral fins, the ventral and dorsal ridge to avoid getting stung.

Grease a baking dish, oil as the beast on 2 sides. Then salt it.

Place in the dish a bed of sliced ​​onions, a few slices of lemon, then the fish on top.

Fill his belly with parsley leaves and lemon slices. Put on orange slices.

Bake in hot oven at 200 ° C for 30min. Test cooking trying to detach the meat from the backbone with a fork.

To serve the fish in portions, you can either perform the cutting table, or pre-cut in the kitchen.
- along the backbone
- 3 pieces above + 2 pieces down
- cutting and removal of the backbone
- 3 + 2 pieces above the bottom

In my opinion, the best pieces are :
- flesh chest: abdomen just below the gills
- cheeks. In general, I keep my head skinning. So I can enjoy the beautiful cheeks of the rascasse and recover my precious otolithes.

Serve with a sautée of big zucchini picked that morning.

Take this opportunity also to test a Bordeaux rosé. It's fresh, and yet it has enough character to support the flavor of this carnivorous fish. I tested the Bordeaux rosé Château de Rouquette (I speak already HERE).

It has a mouth slightly grapefruit accompanying fish freshness and floral and red fruity notes quite pleasant with summer vegetables and citrus flavors of the fish. My girly touch is this raspberry pink color married with the rascasse's red skin.

Loupiac : le « sweet Bordeaux » à découvrir

Classé dans : vin, voyage | 0
Vue sur le domaine du Château Dauphine-Rondillon - View on domain from the Château Dauphiné-Rondillon

Vue sur le domaine du Château Dauphine-Rondillon – View on domain from the Château Dauphiné-Rondillon



Le Château de Rouquette appartient à la famille Darriet depuis 1962. Situé sur le plateau du Loupiac (Bordelais), il produit un AOP Bordeaux en blanc sec, rouge et rosé, ainsi que du moelleux : le fameux Loupiac.

Mais le Château de Rouquette, c’est surtout Sandrine Darriet-Froléon. Cette femme dynamique et ultra amoureuse de ses métiers de vigneron et de professeur. Elle m’a expliqué tous les secrets du Botrytis qui permet de transformer les grains de Sémillon en merveilleux breuvage… Mais ça, c’est pour un prochain item.

Sandrine et son frère s’occupent passionnément des domaines dont ils ont hérités. Ils m’ont accueillie chez eux, présenté leur terroir, expliqué leur métier et partagé leur amour du Loupiac. Qu’il est agréable d’échanger avec des personnes passionnées ! D’ailleurs, si vous passez dans le coin, passez les voir au Château Dauphiné-Rondillon !

Note de dégustation du Loupiac :

Joli nez d’agrumes frais. Belle attaque en bouche souple et soyeuse et particulièrement intense en arômes de fruits blancs (agrumes, péches, abricots). Belle acidité donnant une vraie élégance. Finale ronde et souple. En accord avec de la mangue, c’est sublime !

Et retrouvez aussi la dégustation du Loupiac sur la nouvelle carte des restaurants Noble House à Shanghai.

Loupiac : THE « sweet Bordeaux » to discover

The Château de Rouquette has belonged to the family Darriet since 1962. Located in Loupiac (Bordeaux area), it produces AOP Bordeaux wines : a dry white wine, a red wine and pink wine, and a sweet wine : the famous Loupiac.

The most representative of Château de Rouquette, is Ms Sandrine Darriet-Froléon. This dynamic woman is found of her winemaker and teacher’s jobs. She explained me all the secrets of Botrytis that turns Semillion grappes to a wonderful drink … But that is for a future item.

Sandrine and her brother takes care passionately areas they inherited. They welcomed me home, presented their soil, explained their work and shared their love of Loupiac. It’s nice to talk with people who are passionate! Besides, if you’re in the neighborhood, go see them at Château Dauphine-Rondillon!

Tasting notes of Loupiac:

Nice nose of fresh citrus. Beautiful palate soft and silky and particularly intense aromas of white fruits (citrus, peaches, apricots). Acidity giving a true elegance. Final round and soft. In agreement with mango, it is sublime!

Here the tasting of Loupiac on the new menu of Noble House restaurants in Shanghai.

Ah oui, la petite exclus quand même : le Loupiac de 1960 est un pur nectar :-) And the exclusivity: the Loupiac of 1960 is pure nectar !

Ah oui, la petite exclus quand même : le Loupiac de 1960 est un pur nectar :-) And the exclusivity: the Loupiac of 1960 is pure nectar !

Dégustation Loupiac Château de Rouquette chez Noble House Shanghai

Classé dans : bonne adresse, vin, voyage | 0

J’ai eu la chance d’assister à la création de la nouvelle carte 2012 de la fameuse chaîne de restaurants Noble House. C’est une « chaîne » d’une certaine classe pour deux choses : d’une part Noble House est spécialisé dans les mets Shanghaiens, d’autre part chaque restaurant est soignement aménagé dans un pavillon de l’époque coloniale des années 30′s.

I had the chance to witness the creation of the new 2012 menu of the famous restaurant chain Noble House. This is a « chain » of a certain class for two things: first of all Noble House specializes in Shanghainese dishes, on the other hand each restaurant is housed in a pavilion from the colonial era of the 30′s.

Noble House Shanghai - China

Noble House Shanghai – China



La cuisine de Shanghai propose des ingrédients nobles de la mer : coquillages, crustacées… De plus, la province de Shanghai, « la ville au dessus de la mer », se situe également sur la rivière Huang pu et à l’embouchure du fleure Yangzi jiang. Ainsi, ses plats de poissons de rivière, ainsi que ses crabes sont également très réputés.

Le Chef de Noble House a pris la merveilleuse initiative d’axer sa nouvelle carte sur les produits bruts et nobles offerts par son terroir. Il assaisonne peu, dose minutieusement les sauces et choisit des ingrédients purs et bons. Une très belle démonstration !

Shanghai cuisine offers noble ingredients from the sea: the sea shells, crustaceans … In addition, the province of Shanghai, « the city above the sea », is also on the Huang Pu River and the mouth of the Yangtze river. Thus, its freshwater fish dishes, as well as his crabs are also famous. Noble House’s Chef has taken the wonderful initiative to focus on raw and noble ingredients offered by its soil. This little seasoning, the carefully metered sauces and the choice of pure and good ingredients. A very nice demonstration !



Nous avons ainsi goûter les fameux sashimis du Chef, accompagnés de leur vinaigre de fruits maison et d’un wasabi fort en goût (et tellement appréciable quand on ne supporte pas le piment rouge !).

Entre autres plats de poissons, d’abalone et de concombre de mer, mon coup de coeur a été pour ce petit cucurbitacé farci de chair de crabe : fin et moelleux, légèrement sucré et teinté de goût de noisette, mais surtout très peu assaisonné pour laisser flotter l’umami du crabe. :-)

We try the famous Chef’s sashimi, accompanied by their homemade fruit vinegar and wasabi which has a strong taste (and so nice sensation when you can not stand the red pepper fire !).

Among other dishes of fish, abalone and sea cucumber, my favorite was this small cucurbitacé stuffed with crab meat: thin and soft, slightly sweet and nutty flavor tinged, but especially for very few seasoned that make umami flavour floats. :-)



Puis, ce qui vint sublimer et que sublima notre Loupiac fût ces tranches de foie gras de canard mi-cuit, servies avec des oeufs de cent ans. Une belle idée : les oeufs de cent ans sont des oeufs de cane. Leure texture après macération est curieusement crémeuse, ce qui ce marie bien avec le fondant du foie gras.

Typiquement, les oeufs de cent ans sont rustiques, mais remplis de symbole. Ne pas présenter des oeufs à un repas, aussi riche soit-il, c’est comme s’il manquait un je-ne-sais-quoi de conviviale. C’estle paradoxe chinois.

Then came what sublimate and was sublimated by our Loupiac : slices of duck foie gras mi-cuit served with hundred years eggs. A beautiful idea: the eggs are duck eggs. Their texture after aged is surprisingly creamy, which it blends well with the melting of the foie gras.

Typically, hundred years eggs are hardy, but filled symbol. However prosperous is the meal, do not propose eggs, a je-ne-sais-quoi friendly is missing. This is the Chinese paradox.

Château de Rouquette, Loupiac, Bordeaux. Blanc moelleux. Couleur dorée, nez fleuri, bouche généreuse, d'agrume et longueur en bouche légèrement salé.  Sweet white. Golden color, floral nose, generous mouth, citrus and slightly salty aftertaste.

Château de Rouquette, Loupiac, Bordeaux. Blanc moelleux. Couleur dorée, nez fleuri, bouche généreuse, d’agrume et longueur en bouche légèrement salé. Sweet white. Golden color, floral nose, generous mouth, citrus and slightly salty aftertaste.

Noble House
Building n°1, n°46 Anting road, Xuhui district, Shanghai